Stress hydrique : 70% des surfaces agricoles déclarées sinistrées à Bouira

12/04/2023 mis à jour: 09:43
1291
Photo : D. R.

Le stress hydrique à travers la wilaya de Bouira a affecté sérieusement la culture céréalière. En effet, les principales cultures, notamment le blé, sont frappées de plein fouet par la sécheresse.

Les agriculteurs font grise mine. D’importantes surfaces, notamment celles situées dans les deux périmètres d’El Esnam et des Aribs, dans la commune de Aïn Bessem, font face à une saison agricole désastreuse qui pourrait se solder par un manque à gagner important, a regretté Kaci Mustapha, président de l’association des agriculteurs (horizon 3000) du plateau d’El Esnam.

Cette situation, déplore-t-il, est due au retard dans le lancement de la campagne d’irrigation. «70% des surfaces agricoles situées en dehors de notre périmètre, notamment celles cultivées à Oued El Berdi, El Hachimia et Sour El Ghozlane sont presque sinistrées», a-t-il souligné en ajoutant que l’urgence est de sauver le peu de surfaces restantes qui sont réservées aux céréales au niveau du plateau d’El Esnam.

Des agriculteurs, qui ont protesté, hier, contre l’interruption de l’opération d’irrigation ainsi que le quota d’eau réservé par l’Office national de l’irrigation et du drainage (Ondi) à l’irrigation, craignent pour leur récolte. Ils ont écrit au wali de Bouira en lui demandant de déclarer toute la zone d’El Esnam, dont le périmètre irrigué, comme étant une zone sinistrée.

Contacté par téléphone, le directeur de l’Onid ( Unité d’El Esnam), a déclaré que l’opération d’irrigation a été interrompue en raison de pannes survenues dans 4 endroits différents sur la conduite principale. «La campagne d’irrigation ne concerne pas uniquement les céréales mais touche aussi d’autres maraîchères dont la surface est estimée à 1 200 hectares», a-t-il précisé.

Dans la wilaya de Bouira, la baisse de la pluviométrie, qui s’est caractérisée par un faible taux de remplissage des barrages dont les capacités de stockage, a obligé les pouvoirs publics à revoir le quota réservé pour chaque campagne à l’irrigation des surfaces agricoles.

Pour rappel, un volume de 4 millions de mètres cubes d’eau du barrage Tilesdit a été consacré à l’irrigation des deux périmètres d’El Esnam et de M’chedallah et ce, au titre de la campagne d’irrigation, a-t-on précisé à la direction des ressources en eau (DRE). La saison passée, l’Onid avait consacré au secteur agricole un volume de 16 millions de mètres cubes. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.