Souidania : Manque de transport et d’équipements publics

21/04/2022 mis à jour: 23:32
1873

Les habitants de la commune de Souidania qui travaillent au chef-lieu de la wilaya, trouvent d’énormes difficultés à rejoindre leur lieu de travail. «Pour se rendre à Alger, il faut forcément faire escale à Cheraga», confie un habitant du centre ville. «Le nombre de voyageurs est ahurissant. Pour monter dans un bus il faut pousser, notamment le matin», assure notre interlocuteur. 

D’après plusieurs usagers, il convient pour régler ce problème de multiplier le nombre de bus. «Le nombre de bus qui desservent la localité de Cheraga est insuffisant. Pour répondre à toute la demande, il faut impérativement augmenter le nombre de bus», suggèrent des usagers avant de poursuivre : «Il est également souhaitable de créer de nouvelles lignes entre Souidania et Tafourah. 

Cette solution permettra aux voyageurs d’aller directement à Alger sans faire escale à Cheraga». Le problème du manque de transport à Souidania ne date pas d’hier. C’est un problème qui remonte à plusieurs années. Cependant, ,avec la réalisation de nouvelles cités d’habitation, particulièrement dans le cadre de la formule LSP et AADL, le nombre d’habitants est passé du simple au double, d’où la nécessité d’augmenter et de diversifier les moyens de transport. «La question du transport fait partie d’une longue liste de besoins auxquels les autorités locales doivent répondre. 

Il y a un manque poignant dans le domaine des équipements publics, tels que les annexes des administrations, les centres de santé, les maisons de jeunes, les centres culturels ou encore les bibliothèques, les crèches et les salles de sport», déplore un habitant de la commune. «Notre commune s’est mue en l’espace de quelques années seulement en une agglomération tentaculaire, mais les infrastructures de base n’ont hélas pas suivi. Nous lançons un appel aux responsables locaux afin qu’ils prennent en charge nos problèmes. 

L’amélioration de notre cadre de vie dépend de la bonne volonté des autorités locales», concluent nos interlocuteurs. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.