Société civile à Souk Ahras : Vers une remontée des entités corporatistes

22/06/2022 mis à jour: 23:12
1159

Deux récentes manifestations scientifiques organisées, gérées et animées par des médecins ont eu plusieurs mérites dont la vulgarisation des attributions et du rôle du médecin légiste pour l’une d’elles, et les détails qui accompagnent l’acte chirurgical ainsi que l’importance du circuit complémentaire qui doit impérativement inclure le médecin libéral, pour l’autre manifestation. 

Ces mêmes médecins ont réussi à travers ces deux rencontres à provoquer un débat ouvert où l’autocritique et l’objectivité n’ont pas été absentes. Le directeur de la santé et de la population, comme le Dr Bencherif et le Dr Djellabi, ont exprimé leur engagement pour perpétuer de telles manifestations qui enchantent le secteur et où praticiens privés et publics ont enrichi les journées par leurs interventions.

C’est donc un secteur d’habitude hermétique et peu prolixe qui va vers le grand public et opte pour la démocratisation du savoir. Cette même impression est perceptible du côté de quelques enseignants universitaires qui gèrent forums culturels, rencontres artistiques et séminaires fructueux, loin des carriéristes de leur corps d’origine. 

La toute dernière manifestation qui a eu pour thèmes la vie et les œuvres de Tahar Ouettar en est un exemple. Djalel Khecheb, enseignant universitaire, chercheur et scénariste, croit que toute université qui limite ses espaces aux activités pédagogiques usuelles est vouée à l’usure.

«Lieu de formation académique, certes, l’université est aussi un lieu d’épanouissement, d’idées et d’idéaux qui doivent accompagner le cursus de l’étudiant. La société ; elle-même évolue par rapport à cette même élite intellectuelle qui, malheureusement, penche vers une formation basique du cadre de demain», a-t-il expliqué. 

Le forum de l’élite et des compétences nationales, une association à forte adhésion de cadres, plusieurs secteurs confondus, vient se distinguer par une deuxième sortie avec comme sujets soumis au débat les atouts et les perspectives de l’agriculture et son impact sur la wilaya de Souk Ahras. 

Une manifestation qui a drainé un public nombreux et qui a remis à l’ordre du jour les défis de ce secteur névralgique, parfois en mal d’organisation et souvent victime d’arrivisme et de mauvais ambassadeurs auprès des organes de décision. 

Lors de l’allocution d’entame, le représentant de cette même association a expliqué les objectifs de telles activités par rapport à l’essor socioéconomique de la région et du pays. Un qualitatif est enregistré pour le mouvement de la société civile, longtemps pris en otage par une caste de représentants à court d’idées, de programmes et d’assises.

Ce sont les prémices d’une renaissance sociétale et d’une prise de conscience de la part de cette caste d’hommes et de femmes à qui doit revenir l’honneur de remodeler les mentalités pour une éventuelle gestion participative.                   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.