Selon le SG de l’OTAN Jens Stoltenberg : Il faut se «préparer à une longue guerre en Ukraine»

18/09/2023 mis à jour: 10:33
986
Photo : D. R.

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a prévenu qu’il ne fallait pas s’attendre à une fin rapide de la guerre en Ukraine, dans une interview, publiée hier, au groupe de média allemand Funke, relayé par l’AFP.

«La plupart des guerres durent plus longtemps que ce qui avait été prévu lorsqu’elles ont débuté», a-t-il indiqué dans cette interview. «Par conséquent, nous devons nous préparer à une longue guerre en Ukraine», a-t-il ajouté. La guerre a débuté en février 2022, lorsque les forces armées russes ont déclenché leur intervention en Ukraine.

L’armée ukrainienne mène depuis juin une contre-offensive pour repousser les forces russes dans le Sud et l’Est, mais cette opération n’a permis de reprendre qu’un nombre limité de localités. «Nous souhaitons tous une paix rapide», a poursuivi J. Stoltenberg. «Mais dans le même temps nous devons reconnaître (ceci) : si le président (Volodymyr) Zelensky et les Ukrainiens cessent le combat, leur pays n’existera plus.» «Si le président (Vladimir) Poutine et la Russie déposent les armes, nous aurons la paix», a-t-il déclaré.

Quant au souhait de l’Ukraine de rejoindre l’Otan, il a assuré : «Il ne fait aucun doute que tôt ou tard l’Ukraine sera dans l’Otan.» Kiev s’est rapproché de l’Otan lors du sommet de l’Alliance en juillet, a-t-il expliqué. «Lorsque cette guerre prendra fin, nous aurons besoin de garanties de sécurité pour l’Ukraine. Autrement, l’histoire pourrait se répéter», a-t-il averti.

Au sommet de l’Otan à Vilnius, les dirigeants de l’Alliance sont convenus que l’Ukraine pourrait rejoindre l’Otan une fois que certaines conditions seront remplies, les dirigeants américain et allemand soulignant que parmi ces conditions figurent des réformes pour protéger la démocratie et l’Etat de droit.

Au sommet de Bucarest en avril 2008, les dirigeants des pays de l’Otan ont refusé à l’Ukraine et à la Géorgie le statut de candidat officiel, malgré un «soutien ferme» du président américain George W. Bush. L’organisation s’est engagée toutefois à les accueillir à plus long terme. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.