Salon du dromadaire à Ouargla : accorder plus d’intérêt à la protection et la valorisation de la richesse cameline

16/11/2022 mis à jour: 23:08
APS
887

Des participants au 1er salon international du "Dromadaire... pathologie et prévention", ouvert mardi à Ouargla ont insisté sur l'impératif d’accorder plus d’intérêt à la protection et la valorisation de la richesse cameline susceptible, selon eux, de jouer un rôle "primordial" dans le développement économique et social.

Les intervenants à l’ouverture du Salon ont mis en avant la nécessité d’accorder plus d’intérêt au développement de la filière cameline, notamment à travers la préservation du cheptel des zoonoses, la valorisation des races locales ainsi que la promotion des activités liées à la confection de produits dérivés.

La tenue de ce salon dénote de l'intérêt qu'accorde le secteur de l’agriculture à l’élevage camelin, à travers notamment la création de la sous-direction de la protection cameline et équine au ministère de tutelle, a indiqué une représentante de ce département, Dr Fatiha Lila Baouche.

"Cette initiative intervient en application de la feuille de route du secteur pour développer cette filière agricole", a-t-elle fait savoir, souhaitant que les recommandations devant sanctionner ce salon auquel prennent part plusieurs acteurs nationaux et étrangers, soient dans l’intérêt de la protection et la préservation de la richesse cameline.

La filière camelin, poursuit-elle, est devenue aujourd’hui une activité principale non seulement par rapport à la consommation, mais aussi du point de vu du développement socio-économique, en général.

Intervenant à cette occasion, Pr Bernard Faye, spécialiste en élevage et médecine vétérinaire (France), a mis en exergue, dans son intervention intitulée "la santé du dromadaire face à l’intensification des productions", les changements de profils sanitaires chez les dromadaires.

"On a observé, depuis une vingtaine d’années, une augmentation en termes de production cameline avec une diminution de la mobilité des troupeaux et une alimentation beaucoup plus riche, ceci a des impacts négatifs sur la santé du camelin", a relevé l'intervenant.

Pour sa part, Gaukhar Konuspayeva, biochimiste et enseignante universitaire au Kazakhstan, a souligné l’importance de promouvoir la filière lait de chamelle en Algérie et ce, à travers le développement de l’élevage de bétails laitiers, en plus de l’amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle.

Le 1er Salon international du dromadaire, organisé du 15 au 17 novembre courant à Ouargla, a pour objectif de réunir les parties prenantes afin de débattre les questions relatives à la persévération et la valorisation du cheptel camelin, la promotion de la santé animale, en plus d'analyser la relation entre la santé du dromadaire, les pratiques vétérinaires et les programmes retenus en matière d'élevage camelin, selon les organisateurs.

Il s’agit d’une rencontre rassemblant une pléiade d'académiciens et d'enseignants-chercheurs, avec le concours des principaux acteurs de l’élevage camelin, notamment des organismes relevant du secteur de l’agriculture, ainsi que des médecins vétérinaires, a-t-on fait savoir.

Cette rencontre s’articule autour de trois thèmes principaux, à savoir "la Sociologie de la santé animale et la profession vétérinaire", "l’Analyse des politiques de développement de l’élevage de dromadaire" et "l’Etude des politiques de santé publique vétérinaire".

Outre deux ateliers sur la chirurgie vétérinaire et la préparation du fromage à base de lait de chamelle, plusieurs conférences notamment sur "le diagnostic des maladies à prion animal et la surveillance en Europe", "la sélection génétique comme instrument de gestion des maladies à prion dans les animaux" et "le développement d’outils génomiques pour les dromadaires : entre amélioration génétique et prophylaxie" sont au programme de cette manifestation.

Initiée par le bureau local de l’Association nationale des médecins vétérinaires algériens (ANMV) en collaboration avec l'Uuniversité de Ouargla et l’Ecole normale supérieure d’Ouargla (ENS), cette manifestation scientifique à vocation économique, sociale et culturelle, se propose d'offrir également une opportunité aux exposants pour présenter leurs produits et savoir-faire, lors d’une exposition de produits de l'artisanat traditionnel mise sur pied à la Faculté des Sciences de la nature et de la vie.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer