"Rêves et espérances dérobés", nouvelle exposition de Hakim Tounsi

13/11/2022 mis à jour: 04:23
APS
740

Dans sa dernière exposition, "Rêves et espérances dérobés", inaugurée samedi à Alger, le plasticien Hakim Tounsi interroge la mémoire et les symboles iconographiques du patrimoine architectural de différentes villes et médina d'Algérie, restituant dans ses toiles des lieux jadis paisibles qui font face à une urbanisation à grande échelle.

Organisée par la galerie d'art Aïda, cette exposition aborde les ornements de l'architecture algérienne, particulièrement de la période mauresque, avec un regard nostalgique et des techniques contemporaines mettant en avant une distance volontaire avec l'académisme et une réhabilitation du patrimoine algérien.

L'identité culturelle algérienne est également omniprésente dans les œuvres de Hakim Tounsi qui puise son inspiration dans l'apaisement de villes comme Ghardaïa, Timimoune ou encore la Casbah d'Alger avec de nombreux rappels iconographiques renvoyant aux ornements architecturaux et la présence permanente des mosquées et maisons d'époques qui deviennent elles-mêmes des éléments graphiques.

La palette de couleurs de Hakim Tounsi faite essentiellement d'un vert invitant au voyage, d'un bleu apaisant et d'ocre authentique, s'appuie souvent sur des dorures et des feuilles d'or pour sublimer le trait des ksour de Ghardaïa, baptisée "Royaume de l'espoir" par le peintre, ou la végétation luxuriante autour des villages.

Dans une des œuvres majeures de cette exposition, "Vers d'autres horizons", une œuvre inspirée d'une toile de Mohamed Racim restituant la vie dans la Casbah d'Alger, l'artiste marque une distance avec l'académisme en incrustant de vrais carreaux de céramique dans un cadre métallique comme prolongement à une toile franchement inspirée de l'architecture.

Ce procédé technique se prolonge également dans d'autres œuvres comme "D'autres nuits s'achèvent", plus géométrique, teinte de noir, de blanc et de gris et ou la toile se prolonge dans son cadre en fer forgé, une matière solide et authentique qui se transforme en élément esthétique dans l'univers de l'artiste.

Aux reliefs, au fer forgé, et aux aplats s'ajoute un minutieux travail de gravure de symboles, discrets et harmonieux, sur des feuilles d'or qui vient sublimer les œuvres et enrichir les techniques très diversifiée utilisées dans les œuvres exposées.

La galeriste Souad Teiar a, pour sa part, choisi d'illustrer chacune des œuvres exposées par une poésie du regretté Messaour Boulanouar (1933-2015), jugeant que les œuvres donnent l'impression d'avoir été inspirées les unes par les autres sans que les deux hommes ne se soient jamais rencontrés.

Né en, 1965 Hakim Tounsi est diplômé de l'Ecole nationale des Beaux-Arts en 1992 avant de se consacrer à l'enseignement. Installé en France, il expose souvent ses œuvres et participe à des manifestations culturelles dans plusieurs pays d'Europe. En 2021, il présentait son exposition, "La rive orientale",  également dédiée à l'architecture mauresque de certains centres historiques algériens.  

"Rêves et espérances dérobés" est ouverte aux visiteurs de la galerie Aïda jusqu'au 29 novembre.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer