Réserve naturelle de Djebel Ouahch à Constantine : Des citoyens se mobilisent pour le nettoyage des lieux

16/08/2023 mis à jour: 06:12
2065
La région compte une grande richesse en faune et flore, dont le séquoia géant - Photo : D. R.

La forêt se trouve dans un état catastrophique, au vu des déchets qui s’y sont accumulés, tandis que l’environnement est défiguré par les constructions partiellement démolies et abandonnées.

Se trouvant dans un état d’abandon déplorable depuis des années, la réserve naturelle de Djebel Ouahch, située à environ 8 km du centre-ville de Constantine, fera enfin l’objet d’une vaste campagne de nettoyage et de sensibilisation.

Cette action, qui s’étale sur trois jours à partir d’aujourd’hui mercredi 16 août, a été initiée par des citoyens volontaires, qui ont saisi les services de la commune de Constantine pour redonner vie à cet arboretum aménagé depuis l’époque coloniale et connaissant aujourd’hui une détérioration affligeante. «Cette action va s’étaler sur 3 jours, à partir du 16 août (aujourd’hui, ndlr). Les journées des 16 et 17 août seront consacrées pour le nettoyage et l’après-midi du 18 pour une campagne de sensibilisation sur les feux de forêt, les accidents de la route et les noyades dans les plans d’eau.

Des activités culturelles seront animées sur place, ciblant les familles et surtout les enfants, afin de leur inculquer l’esprit de la protection et de l’amour des réserves», a déclaré Raouf Boussalem, habitant de Djebel Ouahch et initiateur de cette opération. Et de poursuivre que cette «manifestation purement citoyenne» connaîtra également la participation des services de la commune de Constantine, la Conservation des forêts, ainsi que les directions de l’environnement, du tourisme et autres.

L’objectif primordial de cette action, selon notre interlocuteur, est de rappeler que cette réserve était la destination des familles constantinoises en été comme en hiver.  Malheureusement, et en dépit de la richesse floristique et faunistique très remarquable des lieux, plusieurs espèces sont menacées à cause de l’incivisme des visiteurs ainsi que le laxisme des autorités concernées.

Incivisme des visiteurs

S’étalant sur une superficie de 27 ha, autour de quatre lacs artificiels avec une collection d’espèces forestières et ornementales nobles provenant d’Algérie et d’autres continents, ce patrimoine de la wilaya de Constantine connaît de nombreuses formes d’agressions exprimées par un dépérissement de la réserve biologique. Cette dernière se trouve actuellement dans un état catastrophique, offrant au public un tableau désolant.

Des déchets éparpillés un peu partout, sans oublier l’environnement défiguré par certaines constructions, partiellement démolies et abandonnées. Ces carcasses doivent être rasées.

Malheureusement, l’incivisme d’un grand nombre de visiteurs conjugué à la négligence inadmissible de toutes les autorités de la wilaya et de la commune produit des images qui choquent dès l’entrée à cette réserve naturelle. «Plusieurs actions ont été organisées auparavant dans ce sens, mais elles n’ont jamais abouti à un résultat satisfaisant.

Certaines associations ont activé seules et dans la plupart du temps, elles sont découragées face à l’état regrettable des lieux. C’est pourquoi il faut s’investir dans le citoyen, l’impliquer et le responsabiliser en commençant par les enfants. Il faut organiser ces manifestations sur place avec l’implication des autorités, car une réserve naturelle nécessite beaucoup d’efforts et le déploiement d’importants moyens.

Une réserve a besoin de beaucoup de choses et non pas uniquement d’opérations de nettoyage séparées», a souligné M. Boussalem, précisant que la réserve de Djebel Ouahch occupe un site imprenable, ce qui fait d’elle un lieu de villégiature par excellence. Ce lieu est considéré comme le poumon de Constantine, surtout que l’arboretum  figure parmi les aires protégées identifiées en Algérie.

Une action courageuse, voire une politique, sérieuse à long terme et fructueuse doit être prise en urgence par les autorités de wilaya, afin de protéger cette région riche d’une faune diversifiée existant un peu partout en Algérie, ainsi que d’une flore exceptionnelle composée d’une multitude d’espèces végétales, dont certaines exotiques provenant de tous les continents, dont on citera, à titre d’exemple, le séquoia géant.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.