République Démocratique du Congo : 18 civils et un militaire tués par des milices dans l’Ouest

18/09/2023 mis à jour: 21:36
685
Photo : D. R.

Dix-huit civils et un militaire congolais ont été tués par des milices, en début de semaine, dans l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre d’un conflit à caractère communautaire qui s’étend de plus en plus, selon le compte rendu du Conseil des ministres, a affirmé hier une source officielle citée par l’AFP.

Lors de la réunion du Conseil des ministres  vendredi à Kinshasa, le ministre de la Défense a informé les membres du gouvernement de «l’incursion» menée par les miliciens «Mobondo» le 11 septembre dans le village de Final, dans le territoire de Kimvula, province du Kongo-central, a indiqué le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya dans son compte rendu.

Il a été enregistré «un bilan de 18 civils et un militaire tués», un autre militaire porté disparu et «tout le village a été incendié», a détaillé cette source, ajoutant que «les forces de défense et de sécurité continuent la traque de ces assaillants Mobondo». Le territoire de Kimvula est situé à environ 190 km de Kinshasa, la capitale du pays.

Des violences communautaires dans l’ouest de la RDC ont débuté en juin 2022 sur le territoire de Kwamouth dans la province de Mai-Ndombe autour d’un conflit foncier entre les Teke, qui se considèrent comme propriétaires des villages situés le long du fleuve Congo sur une distance d’environ 200 kilomètres, et les Yaka, venus s’installer après eux.

Après une accalmie, les violences ont repris début mars et depuis, des centaines de personnes ont été tuées dans les attaques qui ont visé les villages Teke et les forces de sécurité.

Présentés comme membres de la communauté Yaka, les miliciens «Mobondo» sont accusés de prendre une part active dans ces violences. Le ministre de la Défense «a alerté le Conseil (des ministres) du fait que le phénomène Mobondo, jadis localisé dans les provinces de Kwango, Kwilu, Mai-Ndombe et Kinshasa, tend à s’exporter dans la province du Kongo-Central», est-il fait état dans ce compte rendu.

Ce conflit dans l’ouest du pays a été largement ignoré, l’attention étant portée sur la région orientale du pays, où la rébellion du M23 (pour Mouvement du 23 mars) a conquis de larges portions du territoire dans la province du Nord-Kivu, tandis que le groupe armé Coopérative pour le développement du Congo (Codeco) sème la terreur dans celle de l’Ituri.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.