Recherche clinique : Benbouzid annonce la création des centres d’investigation

28/03/2022 mis à jour: 06:33
1022
Les spécialistes recommandent de ne pas baisser la garde / Photo : H. Lyès

Le ministre de la Santé, le Pr Abderrahmane Benbouzid, a annoncé, à l’ouverture des travaux du séminaire sur l’éthique et la recherche clinique, la création des centres d’investigation clinique, structures publiques entièrement dédiées à l’organisation, la coordination et la réalisation de recherche clinique pour améliorer la connaissances des maladies, leurs traitements et leur prévention.

«Nous aspirons à la mise en place des centres d’investigation clinique avec un partenariat entre les hôpitaux et les centres de recherche nationaux et internationaux, qui constituera l’interface entre les services cliniques des hôpitaux et les laboratoires de recherche mis en place par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce qui représentera un facteur déterminant pour le développement d’une recherche de qualité en Algérie», a t-il déclaré, en précisant que ces centres réunissent les compétences pluridisciplinaires au sein d’un même site et peuvent s’appuyer sur l’expertise scientifique et technique des laboratoires de recherche, et sur l’expertise médicale du centre hospitalier.

Ils disposeront, a-t-il indiqué, de locaux techniques, des moyens d’accueil des volontaires sains et malades qui participent aux études, d’un ensemble d’équipements et de personnels spécialisés. 

Le ministre de la Santé a rappelé que «la recherche clinique constitue une des missions essentielles du secteur de la santé, comme pour tous les autres secteurs ministériels qui disposent pour la plupart d’un département de recherche». Et signaler que la recherche clinique comporte une préoccupation éthique, elle se fait avec et pour les malades.

«En Algérie, un ensemble de lois existe pour encadrer cette recherche et apporter aux personnes une protection, dont les principes reposent sur la déclaration d’Helsinki. Cette manifestation est importante car elle constitue une opportunité pour échanger les expériences, discuter et faire le point sur l’éthique et la recherche clinique», a-t-il ajouté.

Ce séminaire, a encore souligné le ministre de la Santé, vise, d’une part, à mieux faire connaître cette dimension, «l’éthique de la recherche» en l’occurrence et, d’autre part, à développer le dialogue et l’échange entre les différents acteurs de la recherche clinique : professionnels (chercheurs et cliniciens), comité d’éthique, promoteurs, autorités de réglementation et associations de malades.

«Le ministère de la Santé agit pour que toutes les dimensions de la recherche interagissent entre elles et s’inscrivent dans une continuité. La recherche clinique fait partie des missions du ministère de la Santé car elle permet de faire bénéficier les malades des avancées de la recherche fondamentale, source principale des innovations tant thérapeutiques que diagnostiques», a insisté le Pr Benbouzid.

Pour lui, la recherche clinique ne se limite pas au domaine d’essais de médicaments ou de nouveaux dispositifs médicaux, mais elle comporte d’autres dimensions toutes aussi essentielles pour le progrès de la santé, notamment la «comparaison entre plusieurs stratégies médicales qui permet de déterminer celles qui doivent être recommandées pour la prise en charge thérapeutique ou diagnostique des patients, la recherche et l’évaluation de nouvelles thérapies cellulaires, géniques ou faisant intervenir des technologies de pointe, l’identification des mécanismes moléculaires ou cellulaires qui sont impliqués dans des pathologies humaines et l’observation sur des groupes importants de personnes pour mieux comprendre la part des facteurs génétiques ou ceux de l’environnement qui interviennent dans la cause ou les symptômes d’une maladie».

Pour rappel, le ministère de la Santé a introduit auprès du gouvernement un projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions de l’ordonnance présidentielle du 30 août 2020 modifiant et complétant la loi de santé du 2 juillet 2018, qui attribue la recherche clinique au ministère de l’Industrie pharmaceutique et à l’Agence nationale du médicament. Le ministère de l’Industrie a élaboré des textes d’application qui sont en attente de publication depuis une année. 

Un dossier qui a suscité une controverse entre les deux départements qui œuvrent pour une mission commune, à savoir le bien-être du malade. 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer