Premier symposium des arts plastiques de New-York aux Etas-Unis : Un enfant de Gouraya exposera ses œuvres

21/05/2023 mis à jour: 20:57
2274
L’Artiste Sid Ali Benbouta ( Photo : el watan)

L’artiste peintre  Sid Ali Benbouta exposera ses œuvres pour la 1ère fois à New-York (USA). L’évènement culturel aura lieu du 25 au 31 mai 2023.

Le Président de la fédération mondiale «Zervas Art Clubs», Mr. Panagiotis Milt, organisme qui relève de l’Unesco, a invité officiellement l’enfant de Gouraya, wilaya de Tipasa, à cette manifestation purement artistique, dans laquelle plusieurs dizaines d’artistes peintres issus de 33 pays, exposeront leurs œuvres, leurs peintures. Il s’agit du 1er symposium des arts plastiques de New-York. 

L’artiste peintre algérien avait été destinataire d’un exemplaire du catalogue édité en 2015, par la Fondation italienne Imago Mundi (Luciano Benetto) expédié par la directrice des relations extérieures de cet organisme italien, Mme Barbara Liverotti. 

«Algeria : More or Less. Contempory Artits from Algeria », tel est le thème de ce catalogue de 309 pages qui regroupent les œuvres plastiques et caricatures de 139 artistes peintres algériens uniquement. 

L’artiste peintre Sid Ali Benbouta est né en 1980. Il est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Mostaganem. Ses peintures illustrent les symboles de la culture algérienne dans tous ses angles. Il vient de participer aux cotés des artistes peintres de 14 wilayas au salon de l’art plastique à Médéa, avant de rejoindre Khenchela pour exposer ses œuvres artistiques, avant de s’envoler à New-York. 

Après avoir travaillé dans le passé à l’annexe de l’école des beaux-arts à Tipasa et à la maison de la culture de Koléa, Sidali Benbouta a remis son tablier, car il ne pouvait la mauvaise atmosphère qui régnait. «Je préfère quitter les lieux, sans dispute», nous dit-il. 

Il s’est engagé dans une aventure en solitaire jonchée de difficultés, mais il résiste. « Pour atteindre mes objectifs, je dois faire des sacrifices, mais un jour les gens vont parler du style Benbouta Sidali », explique-t-il. Il a sa feuille de route, sa vision professionnelle, ne dissimule pas son ambition. 

Il voyage, il fait les recherches, il multiplie les contacts avec les artistes peintres, il utilise les réseaux sociaux pour échanger avec les experts en art plastique, afin de pouvoir développer ses techniques, sa culture et se projetter vers des horizons artistiques universelles. 

«Je suis encouragé par le discours du Président Tebboune, qui a mis l’accent sur l’introduction de la numérisation dans le secteur de la culture, l’intelligence artificielle, autant de choses qui existent à l’étranger, hélas pas encore chez nous raconte-t-il, notre Ministère de la Culture devra encourager les jeunes artistes et créateurs, pour perpétuer l’art et la culture algérienne enchaîne-t-il, les grandes entreprises publiques devront consacrer un chapitre dans leurs budgets, pour encourager les artistes peintres, en nous proposons la décoration de leurs bâtiments où l’achat de nos œuvres, le business art», indique l’élève du défunt Ahmed Stambouli. 

Il a été encouragé dans sa formation et son apprentissage à Mostaganeme par Denis Martinez. Cette fois-ci, sa présence physique à New-York lui permet de fructifier ses relations avec les artistes des autres pays, mais surtout expliquer à travers ses arguments la richesse des traditions algériennes, les coutumes que dégagent ses œuvres, dans l’expression et les couleurs. 

«Je ne vais pas rater cette opportunité dans un grand pays comme les USA, qui me permet de promouvoir mon travail face à des connaisseurs, notre vaste pays recèle une multitude de richesses qui sont encore méconnus dans de nombreux, je serai un jeune, fidèle ambassadeur inexpérimenté mais citoyen ambitieux, décidé à bien représenter ma patrie, je vous dis cela en toute modestie», conclut l’artiste Benbouta Sid Ali, qui tenait à revisiter le musée national de Tipasa.   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.