Pour dénoncer une «mauvaise gestion» de l’établissement : Démission collective des médecins de l’hôpital Saadi Maamar

02/02/2022 mis à jour: 06:33
1315

Dans une correspondance adressée au Directeur de la santé publique (DSP) de la wilaya de Khenchela datée du 30 janvier, une trentaine de médecins affiliés à l’hôpital Saadi Maamar, à Chechar, font part de leur décision d’une démission collective.

 Ils avancent une série de griefs justifiant leur résolution, dénonçant ainsi la «marginalisation du Conseil scientifique de l’EHU», les «transferts des médecins dans d’autres services» qui n’auraient, selon eux, d’autre justification que des «vengeances personnelles», «l’insécurité ainsi que la mauvaise gestion» qui régneraient dans l’établissement. Ils citent ainsi en exemple des transferts de personnels qualifiés sans justification aucune, à leurs yeux, à l’instar de celui d’un médecin formé en dialyse vers un autre service, alors qu’il serait le mieux qualifié pour assurer cette mission. Il en serait de même pour un des chefs du service de gynécologie et celui d’urologie. La directrice de l’établissement hospitalier interviendrait, à en croire leurs dires, dans les décisions purement techniques du personnel médical et aurait eu des agissements inadéquats à leur égard. Il est à noter que cette démission collective arrive après une grève de sept jours entamée par le personnel médical de l’établissement hospitalier. C’est la seconde fois qu’une telle décision est prise dans cet établissement hospitalier près de Khenchela. En août 2020, les paramédicaux du même hôpital avaient déposé une démission collective pour «dénoncer les agissements du directeur de cet établissement de santé».

C’est également au sein de ce même établissement de santé qu’Alia Chems Nour El Houda, une aide-soignante du service maternité de l’hôpital, est décédée dimanche 2 août 2020, après des complications liées à la Covid-19. Elle n’avait que 28 ans, et était enceinte de sept mois.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.