Mouvements de libération en Afrique : Une conférence met en exergue le rôle du moudjahid Mokhtar Kerkeb

17/08/2023 mis à jour: 13:49
APS
955
Photo : D. R.

La contribution efficace et importante du moudjahid et diplomate Mokhtar Kerkeb au soutien des mouvements de libération dans plusieurs pays africains à travers la formation de leurs armées au maniement des armes et aux techniques de combat a été mise en relief, mardi à Alger, lors d’une conférence organisée à l’occasion du 10e anniversaire de sa disparition.

Intervenant lors de cette conférence, organisée par l’association du Mechaal Echahid et le Musée national du moudjahid dans le cadre de la célébration de la Journée nationale du moudjahid, le président l’association internationale Amis de la Révolution algérienne, Noureddine Djoudi, a mis en exergue le parcours du défunt durant et après la guerre de Libération, soulignant son rôle important et déterminant dans la formation d’armées fortes pour plusieurs pays africains ayant contribué à leur libération du colonialisme.

M. Djoudi a retracé, en présence des ambassadeurs de l’Angola, du Zimbabwe et du Mozambique en Algérie, le parcours du combat du héros algérien Si Mokhtar qui croyait fermement que l’indépendance de l’Algérie ne saurait être complète sans celle des pays africains encore colonisés à l’époque.

Le colonel Kerkeb, poursuit M. Djoudi, a traversé les jungles africaines à partir du Zimbabwe, où il a parcouru à pied une distance de 1000 km pour atteindre les bastions des révolutionnaires en Angola, et contribué à la formation de l’armée angolaise dans les techniques de combats et veillé à la formation des armées d’autres pays africains qui étaient sous le joug du colonialisme.

Si Mokhtar estimait que le soutien apporté aux mouvements de libération, en Afrique notamment, était un «engagement» pour l’Algérie et non pas une aide, a ajouté M. Djoudi, précisant qu’il était ciblé par les services secrets d’Etats étrangers, et a échappé à deux tentatives d’assassinat en raison de son militantisme dans le continent africain.

Pour le compagnon de Si Mokhtar du 21e régiment de la 2e wilaya durant la guerre de Libération, le moudjahid Si Youcef Messar, le colonel Kerkeb n’excellait pas seulement dans les techniques militaires et de combat, il était aussi un intellectuel et un diplomate chevronné, connu pour sa simplicité et modestie.

«Né à El Bayadh en 1934, Si Mokhtar formait les moudjahidine au maniement des différentes armes, en plus de sa maîtrise parfaite de l’art  du dialogue», a-t-il ajouté, estimant que le défunt moudjahid était de la trempe des grands qui ont tout sacrifié pour libérer la patrie et les Etats du continent africain de la colonisation abjecte. Par ailleurs, un hommage a été rendu à la fille du défunt, Mme Djazia Kerkeb.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.