Mouatsa (Rouiba) : Manque de structures culturelles dans la localité

06/03/2022 mis à jour: 14:11
1008
Une localité semi-rurale, marginalisée par les autorités / Photo : D. R.

Les jeunes de Mouatsa se tournent vers les localités qui dépendent de la wilaya de Boumerdès.

Les jeunes de la localité de Mouatsa, qui se trouve à la limite est de la wilaya d’Alger, sont livrés à eux-mêmes. En dépit de la réalisation de plusieurs cités dans le cadre des formules AADL et LPP, cette localité semi-rurale reste dépourvue de structures de jeunesse, telles que les maisons de jeunes, les centres culturels ou encore les salles dites polyvalentes. Ce genre d’établissements dédiés aux activités de loisirs éducatifs est pratiquement inexistant.

«La réalisation de nouvelles cités a transformé notre localité en une grande ville. Ces grands projets de logement n’ont pas été suivis par la réalisation d’équipements publics dédiés à la prise en charge des jeunes dans les domaines des loisirs éducatifs et culturels. Notre localité n’a bénéficié d’aucun projet pour la prise en charge de la catégorie des jeunes», déplorent des habitants de Mouatsa. Hormis une petite salle qui se trouve à Chebacheb et qui manque d’ailleurs de personnel et de moyens, Mouatsa semble être court-circuitée par ce genre de projets.

«Ce petit établissement, qui se trouve au chef-lieu d’une commune qui dépend de la wilaya de Boumerdès, ne peut à lui seul répondre aux besoins des jeunes de la localité. Il faut que les pouvoirs publics construisent des établissements au sein du quartier. Ces derniers auront le mérite d’offrir aux jeunes un cadre pour la pratique des activités artistiques et culturelles», ajoutent-ils. En attendant que les vœux des habitants de la localité se réalisent, les jeunes de Mouatsa continuent de subir les méfaits de l’oisiveté. «Nous passons la majeure partie de notre temps libre dans les cafés.

Quand aux jeunes qui habitent les nouvelles cités numériques, ils rôdent à longueur de journées dans les allées des cités», nous affirme-t-on. Pour pratiquer du sport ou intégrer un club culturel, les jeunes de la localité se retournent vers les communes limitrophes y compris celles se trouvant en dehors du périmètre de la wilaya d’Alger, telle que Khemis El Khechna, Hammadi ou encore Ouled Haddadj : «Il y a une maison de la culture à Khemis El Khechna.

Elle offre une panoplie d’activités culturelles et de loisirs éducatifs. Plusieurs jeunes de la localité de Mouatsa la fréquentent. Ils doivent, pour s’y rendre, prendre le bus sur une dizaine de kilomètres. On aurait souhaité qu’une telle maison de la culture soit construite dans notre localité, cela nous aurait évité le déplacement», confie un jeune amateur de musique chaabi dont la troupe musicale est domiciliée à Khemis El Khechna alors que tous les membres du groupe sont des jeunes qui habitent la localité de Mouatsa.

Signalons que même pour la pratique du sport, les jeunes de la localité se déplacent également à Khemis El Khechna, où il existe des clubs amateurs pour les sports de combat tels que le karaté, le judo, etc. «Ce n’est pas normal pour nous d’aller dans une autre wilaya pour faire du sport, alors que nous dépendons d’une commune qui est relativement nantie, en l’occurrence celle de Rouiba», concluent nos interlocuteurs.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.