Mostaganem : La femme rurale, l’oubliée du 8 mars

10/03/2022 mis à jour: 06:50
658

Si de nombreuses associations féminines qui activent réellement sur le terrain et autres établissements scolaires et ceux sous tutelle du ministère de la Culture ont élaboré un important programme culturel et artistique riches en activités pour célébrer journée internationale des droits de la femme, en organisant des activités festives diverses, il n’en demeure pas que dans de nombreux zones rurales, et même semi-urbaines, aucune activité célébrant le 8 mars n’a été programmée.

«De nombreuses associations censées représentées la femme ne viennent pas à nos hameaux ruraux pour nous faire connaître nos principaux droits. On continue d’être laissées pour compte», s’indignent de jeunes femmes des zones rurales.

Lors de cette journée, on a constaté des femmes rurales jeunes et moins jeunes qui font des travaux pénibles relatifs à la cueillette des petits pois et des fèves, et à longueur de journée.

Le constat est visible dans les champs sur le tronçon longeant reliant Stidia au Dahra Est de Mostaganem (RN11). A cela s’ajoute les travaux domestiques à la maison. Bien souvent, les femmes des zones rurales et semi-urbaines font des tâches informelles sous payées. «La femme rurale ne doit pas être oubliée. Elle peut être une source d’émancipation et de progrès», déplore une institutrice qui enseigne en zone rurale.  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.