Mohamed Yazid Boumghar, économiste : «Il est préférable de régler les salaires impayés de citoyens depuis plusieurs années»

14/02/2022 mis à jour: 20:30
890

Le ministre de l’Industrie annonce le lancement d’un audit des groupes industriels pour «évaluer la gouvernance et la performance» de ces entités économiques sous tutelle de son ministère.

Cette déclaration pose la question de l’opportunité et du coût de cet audit et qui va le supporter. Au sujet de l’opportunité de cette démarche, la question de cette évaluation devrait être permanente et est déjà prise en charge sur le budget de l’Etat et donc payée par le contribuable. 

En effet, si l’on prend seulement l’organigramme du ministère de l’Industrie, sur les cinq directions générales que compte ce ministère, trois sont censées faire ce travail d’évaluation de la gouvernance et de la performance des groupes industriels. 

En effet, la Direction générale du développement industriel (DGDI) a pour mission, entre autres, de «(…) veiller à l’évaluation périodique du niveau de développement des filières industrielles...» 

La Direction générale de la compétitivité industrielle a, pour sa part, comme principale mission «(...) de conforter la qualité et la compétitivité dans les filières industrielles et de veiller à leur modernisation...»

La Direction générale de la veille stratégique des études et des systèmes d’information» est chargée, quant à elle, «(...)de contribuer, en relation avec les institutions et organes concernés, à la conception et à la mise en place des dispositifs de veille, d’intelligence économique et d’études prospectives...» 

Sans compter le bureau d’études Ecofie, qui existe depuis plus de 20 ans et qui est chargé de la collecte de l’information économique et comptable de toutes les entreprises publiques et publie chaque trimestre un bulletin dans ce sens. 

Et ce, en plus des 58 directions de wilaya de l’industrie qui sont censées avoir une connaissance fine des réalités locales. Donc, on voit bien que cette mission d’évaluation est théoriquement prise en charge et déjà budgétisée et supportée par le contribuable depuis des dizaines d’années !

Maintenant, si l’on vient au fond de la question : quel est l’intérêt de lancer un audit très coûteux pour le contribuable, connaissant déjà ses conclusions ?! Pourquoi engager une dépense supplémentaire pour un travail qui est normalement déjà pris en charge ? C’est un coût d’opportunité énorme.

Si l’on prend juste la question de la gouvernance, on connaît très bien la cause : ce sont les interférences de la tutelle et du politique dans la gestion quotidienne de ces entreprises publiques. 

N’est-il pas préférable de consacrer l’argent de cet audit à régler au moins les salaires impayés de citoyens depuis plusieurs années et payer des créances ? Cela serait un excellent début de redressement de ces entreprises. 

M. Y. B.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.