Mexique : un journaliste assassiné, le deuxième en une semaine

16/07/2023 mis à jour: 22:58
643
La zone où le journaliste mexicain Nelson Matus a été assassiné dans l’État de Guerrero, a été investie avec les services de police

Un journaliste mexicain a été tragiquement tué par balles le samedi 15 juillet à Acapulco, dans l'ouest du Mexique. Nelson Matus, directeur d'un site d'information local, a été assassiné sur un parking près d'un commerce bon marché.

 Le Mexique est l'un des pays les plus dangereux au monde pour les professionnels des médias en raison de la violence liée au crime organisé. Le parquet local a ouvert une enquête pour "délit d'homicide qualifié par arme à feu" et s'est engagé à explorer toutes les pistes possibles. Nelson Matus, qui comptait 15 ans d'expérience journalistique, s'était spécialisé dans la couverture des violences dans l'État du Guerrero, au sud-ouest du pays.

La nouvelle de son décès a suscité une "indignation terrible" parmi ses collègues et ses sources. Nelson Matus était décrit comme une personne introvertie, particulièrement prudente lorsqu'il couvrait des événements violents. Malgré cela, il était toujours coopératif et aimable, et entretenait de nombreuses relations avec ses sources.

Le site d'information Lo Real de Guerrero, dirigé par Nelson Matus, avait récemment publié un article sur la découverte de restes humains près d'un hôtel à Acapulco. Cette tragédie survient une semaine après le meurtre de Luis Martin Sanchez, correspondant du quotidien La Jornada, dont le corps avait été retrouvé avec des signes de violence dans l'État du Nayarit, au nord-ouest du pays. Avec 13 journalistes tués cette année, le Mexique a connu sa période la plus meurtrière pour les journalistes depuis 2000, selon les autorités.

Le Mexique est confronté à une violence généralisée, avec plus de 150 journalistes tués depuis 2000, selon Reporters sans frontières (RSF). L'ONG Article 19 a recensé 160 assassinats de journalistes liés à leur travail depuis 2000. L'État de Veracruz, dans le sud-est du pays, est le plus touché, avec 31 assassinats de journalistes depuis 2000. Le Guerrero se classe deuxième avec 15 assassinats de journalistes pendant la même période.

Le Guerrero est l'un des États les plus affectés par la violence liée au trafic de drogue. Les journalistes qui couvrent les faits divers sont particulièrement vulnérables en raison des niveaux élevés de violence dans la région, selon Balbina Flores, déléguée de RSF au Mexique. Les manifestations qui ont eu lieu récemment à Chilpancingo, la capitale de l'État du Guerrero, ont également mis en évidence la situation complexe et la violence qui sévit dans la région.

La plupart des assassinats de journalistes au Mexique restent impunis, ce qui est une source de préoccupation pour RSF. Les professionnels des médias ont organisé des rassemblements dans plusieurs villes du pays pour protester contre l'assassinat de Luis Martin Sanchez. Le Bureau du Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme au Mexique a appelé à une enquête rapide, complète, indépendante et efficace sur ce crime odieux.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.