MC Oran : Qui sauvera les Hamraoua ?

18/07/2022 mis à jour: 05:47
1521

Alerte générale chez un El Hamri qui n’arrive plus à trouver le moindre repère quant à ses objectifs et surtout pour une prise en main adéquate sur tous les plans. Le MC Oran paraît tétanisé par la multitude d’avatars qui semblent a priori devenir un label de luxe tant à chaque saison ou intersaison les leçons n’ont point été retenues, confirmant bel et bien que le Mouloudia ne survit que par les fantômes d’un passé révolu. Les dettes enfoncent de plus en plus une administration qui se complait à ruer dans les brancards par le biais de communiqués intempestifs qui n’augurent rien de bon pour l’avenir d’un club. 

Le pire dans toute cette cacophonie, la dette devient de plus en plus inquiétante pour une trésorerie qui pour le moment sonne creux à tous vents. La somme stratosphérique de 32 milliards de centimes, synonyme des dus impayés qui viennent d’être relancés par d’anciens joueurs, d’ex-entraîneurs, à l’instar des Casoni et Bouakez sans oublier le coach sortant Amrani et son staff. Et pour couronner ce «superbe et idyllique» paysage, les actuels joueurs eux aussi réclament haut et fort qu’ils iront loin si leurs dus ne seront point honorés durant l’actuelle inter- saison, une chimère de plus dans la besace hamraouie qui comme à chaque fin de saison joue sur le fil un maintien mettant en émoi les fans du club qui se demandent tous : «Où va le Mouloudia ?» Ces derniers semblent décidés à déloger l’actuel responsable du club, Djebbari qui, cette fois-ci, le temps joue en sa défaveur, car n’ayant point trouver la grosse cagnotte pour débloquer une situation des plus aberrantes. Point d’arrivée de société nationale et ce depuis… 2012. 

Dans toute cette démesure, on parle encore de recrutements de nouveaux joueurs, à l’instar des Nessakh, Tabti, Bengrina, Lit et autres, alors que le club est interdit de recrutement. Sentant le vent tourner, Djebbari veut jeter l’éponge d’un instant à l’autre lui qui jurait à qui mieux- mieux qu’il mènerait le MCO à bon port pour le prochain exercice. Même topo pour le président du CSA qui semble avoir déjà pris ses distances avec El Hamri et que dire de Belhadj qui a essayé lors de l’exercice écoulé de renverser Djebbari pour prendre le relais, alors que tous les clignotants étaient au vert. Devant cet engrenage insoluble, Djebbari a fini par se rétracter en refusant de s’investir de nouveau dans le rôle de DG du club par l’entremise d’un laconique refus. Le show continue comme toujours et bien malin celui qui prédira l’avenir du grand MCO ! 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.