MC Oran : Djebbari verrouille tout, Belhadj en embuscade

20/06/2022 mis à jour: 00:20
979
Photo : D. R.

Après avoir assuré sur le fil un maintien qui n’était même pas l‘objectif initial, Djebbari qui n’est autre que le responsable de la SSPA/MCO semble décidé à continuer son aventure au sein du MCO tout en tirant sur les autres actionnaires majoritaires que sont Mehiaoui (démissionnaire suite à des problèmes de santé) et surtout Belhadj tout en ajoutant en aparté que le club aura enfin une entreprise à sa tête pour le prochain exercice.

Maintenant reste à savoir si ces vœux seront enfin exaucés sachant que c’est la même litanie qui revient à la surface, et ce, à chaque intersaison soit sous l‘égide de Mehiaoui, Belhadj et… Djebbari et cela depuis 2012 avec tout d‘abord Naftal (qui a fait les beaux jours du MCO dans les années 1980) et ensuite Hyproc qui ont à chaque fois récusé l‘invitation pour des problèmes de bilans qui n’ont point été présentés.

Entre-temps, Belhadj se sentant mis à l’index par des accusations soi disant non fondées par Djebbari, semble décidé à revenir aux affaires du Mouloudia tout en fustigeant Djebbari en lui donnant rendez-vous après les JM.

En somme, une énième escarmouche à fleurets mouchetés entre les deux principaux actionnaires, qui va encore être le feuilleton de l‘été. Dans l‘autre volet administratif c’est l‘incompréhension sachant que plusieurs joueurs n’ont pas reçu l‘intégralité de leurs salaires de la saison qui vient de s’écouler, six joueurs et non des moindres, qui sont Naamani, Chaouti,  Benamara, Guenina, Guertil et Bounoua, sont en fin de contrat tout en ajoutant que le MCO sera interdit de recrutement pour le nouvel exercice en raison des dettes au niveau de la CNRL.

Des joueurs qui sont sous contrat et qui ont joués les premiers rôles pour le maintien risquent  d‘aller voir ailleurs, à l‘instar de l‘attaquant Guenina (meilleur buteur du club avec 9 réalisations), du keeper Soufi et tant d‘autres qui commencent à être sollicités par beaucoup de clubs de Ligue 1.

Amrani qui a reçu le quitus pour rester à la tête du staff technique risque d‘être échaudé par ce charivari au niveau de la présidence et surtout chez les joueurs, risque lui aussi de jeter l‘éponge confirmant bel et bien que le MCO n’est pas encore sorti de l‘auberge et comme à l‘accoutumée finira par se fracasser sur les murs de l‘incompréhension et de la désolation au grand dam des férus qui, eux aussi, vont égayer l‘été par leurs sorties intempestives, qui pour clouer au pilori les uns et vouer aux gémonies d’autres, pour des intérêts qui n’ont aucun fondement.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.