Mascara : L’aquaculture intégrée à l’agriculture, une solution durable

14/01/2024 mis à jour: 21:06
1697

La ferme des frères Benbouha, située dans la localité de Mohammadia, s’est distinguée comme l’une des principales exploitations d’aquaculture intégrée à l’agriculture, ayant réussi l’élevage du tilapia rouge dans la wilaya de Mascara. 

Le 3 janvier, à l’occasion de la célébration de la Journée de wilaya de l’orange, elle a ouvert ses portes aux visiteurs pour présenter un aperçu de ses pratiques novatrices dans la production et l’élevage du tilapia rouge, ainsi que dans l’exploitation des eaux d’aquaculture pour l’irrigation des champs d’orangers, démontrant ainsi une approche intégrée et durable de l’agriculture et de l’aquaculture. 

Selon les données de la direction des services agricoles de Mascara, cette exploitation, s’étendant sur une superficie de 19 ha, comporte des vergers d’orangers de variétés Thomson et Clémentine, avec un rendement moyen de 360 quintaux par hectare. 

Elle dispose d’un bassin d’une capacité de 5000 m3 utilisé à la fois pour l’irrigation et l’élevage du tilapia rouge, ainsi que d’une écloserie dédiée à la production et à l’élevage de jeunes poissons de cette espèce. 

Rencontré sur les lieux, Sameur Djellali, directeur régional de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya de Relizane, qui supervise également les stations des wilayas de Mascara et de Tiaret, nous a déclaré : «Les frères Benbouha ont mis en place un système d’élevage permettant de produire du tilapia rouge de haute qualité, tout en augmentant la productivité des champs d’orangers grâce à l’utilisation des eaux de l’élevage du poisson, riches en matières organiques naturelles. Cela favorise des économies d’engrais et améliore la qualité des oranges.» 

Il a ajouté : «Cette ferme illustre les bénéfices de l’aquaculture intégrée à l’agriculture pour les agriculteurs et les éleveurs. Elle montre qu’il est possible de concilier production agricole et production aquacole de manière durable et bénéfique pour l’environnement.» 

Dans ce contexte, M. Sameur a révélé que le ministère de la Pêche et des Productions halieutiques promeut la filière de l’aquaculture, en particulier la production du tilapia rouge destinée à la consommation humaine, en introduisant dans la loi de finances de 2024 diverses mesures incitatives fiscales pour les acteurs de l’aquaculture, notamment les producteurs de tilapia rouge. 

Ces mesures comprennent, a-t-il précisé, «une prime incitative de 50 DA par kilogramme de tilapia produit localement, l’exonération des droits de douane et l’application d’un taux réduit de TVA pour l’importation des aliments destinés à l’aquaculture». 

De plus, «elles englobent l’exemption de la TVA pour les transactions de vente de tilapia produit localement et l’application d’un taux réduit de TVA à hauteur de 9% sur la vente de ce type de poisson par les transformateurs». 

La direction de la pêche et de l’aquaculture de Relizane, en coordination avec la station de la wilaya de Mascara, faut-il le souligner, mènent des actions de sensibilisation au profit des agriculteurs disposant de réservoirs d’eau à investir dans l’aquaculture du tilapia rouge et à bénéficier des incitations gouvernementales pour cette filière. 

M. Samer a tenu à éclairer que les avantages de l’élevage du poisson dans les bassins d’irrigation sont multiples : les eaux utilisées, riches en matières organiques naturelles, améliorent la productivité agricole, doublent la production agricole en quantité et en qualité (notamment pour les arbres fruitiers), et réduisent l’utilisation d’engrais chimiques.

 «Cette pratique respectueuse de l’environnement offre des produits naturels de haute qualité et bénéfiques pour la santé», a-t-il conclu. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.