Malgré des comptes dans le rouge, Credit Suisse aurait versé 32 milliards de primes en 10 ans

17/03/2024 mis à jour: 23:12
1389

Les révélations concernant les pratiques de versement de bonus et de dividendes au Credit Suisse suscitent des critiques et soulèvent des questions sur la gestion financière de la banque au cours de la dernière décennie. 

Le fait que la banque ait versé des primes importantes à ses gestionnaires de risques chaque année, même lorsque ses finances étaient dans le rouge, est particulièrement préoccupant et soulève des préoccupations quant à la supervision des risques et à la responsabilité des dirigeants.

Le recours à des montages financiers pour financer ces primes et dividendes, y compris le transfert d'argent des filiales vers la maison mère, met en lumière les pratiques de gestion financière de la banque et soulève des questions sur la transparence et la gouvernance d'entreprise. La décision des autorités fédérales d'interdire à la banque de verser des dividendes en 2023, alors que la banque était confrontée à des difficultés croissantes, souligne les défis auxquels était confrontée l'institution.

Ces révélations pourraient également avoir des implications juridiques et réglementaires pour le Credit Suisse, notamment en ce qui concerne la responsabilité des dirigeants et la conformité aux normes de gouvernance d'entreprise et de gestion des risques. Les enquêtes en cours et les poursuites judiciaires lancées par des investisseurs mécontents pourraient également révéler davantage de détails sur les pratiques financières de la banque au fil des ans.

Dans l'ensemble, ces révélations soulignent les risques inhérents à la culture de bonus et de dividendes agressifs dans le secteur financier et soulignent l'importance de la surveillance réglementaire et de la gouvernance d'entreprise pour assurer la stabilité et la responsabilité financières des institutions bancaires.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.