Malaisie : des dirigeants de supérette inculpés pour des chaussettes portant le mot «Allah»

26/03/2024 mis à jour: 20:45
3391

La Malaisie est confrontée à une affaire délicate après la mise en vente de chaussettes portant le mot « Allah » dans l'un des magasins d'une chaîne de supérettes locale, suscitant l'indignation et la colère de nombreux musulmans. Le tribunal malaisien a inculpé cinq dirigeants de la chaîne de magasins et de leur fournisseur pour atteinte aux sentiments religieux.

Les dirigeants de la chaîne KK Super Mart et trois responsables de leur fournisseur Xin Jian Chang ont été accusés d'avoir intentionnellement blessé les sentiments religieux dans ce pays majoritairement musulman. Tous ont plaidé non coupable et ont été libérés sous caution, risquant une peine d'emprisonnement d'un an ainsi qu'une amende en cas de condamnation.

Les chaussettes incriminées, portant le mot « Allah », ont été retirées de la vente après que des photos ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux, provoquant l'indignation, d'autant plus que cela s'est produit pendant le mois du ramadan. La chaîne de supermarchés et son fournisseur ont présenté des excuses, affirmant que les chaussettes problématiques faisaient partie d'un lot plus large de marchandises importées de Chine, et que seule une petite quantité d'entre elles étaient offensantes.

En Malaisie, où l'islam est la religion officielle et où les musulmans représentent une grande majorité de la population, les questions religieuses sont particulièrement sensibles en raison de son passé d'émeutes raciales. Les autorités appellent régulièrement à la préservation de l'harmonie sociale en évitant les discussions sur des sujets sensibles liés à la religion, à la race et à la royauté.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.