Logement à Boumerdès : Les bénéficiaires attendent les certificats de conformité

02/03/2022 mis à jour: 04:52
1055

Les cérémonies de remise de clés à des bénéficiaires de nouveaux logements font, faussement, croire que les déboires des années d’attente se sont terminés. Il n’en est rien. Des projets achevés depuis plus de deux ans n’ont pas encore obtenu le fameux «certificat de conformité» que doit délivrer la commission de l’APC de Boumerdès, chef-lieu de wilaya. Que dire alors des autres communes éloignées du centre de décision ?

Pourtant, le wali a présidé les cérémonies de remise des clés. Lui fait-on croire que ces logements sont totalement achevés et que les documents y afférents ont été remis également à leurs propriétaires ? En réalité, des logements livrés il y a plusieurs mois sont toujours inhabitables.

Les bénéficiaires se démènent dans les dédales de l’administration pour obtenir électricité, gaz et eau potable. C’est, en effet, eux qui tentent de faire avancer les procédures leur permettant de déposer des demandes de compteurs. Il faut d’abord que la commission communale procède à l’inspection des lieux pour reconnaître la conformité de l’habitat aux normes requises. «Alors combien de temps faudra-t-il encore attendre pour que cette commission se déplace ?», s’inquiète un jeune cadre qui vit toujours chez ses parents sans pouvoir fonder un foyer.

Des citoyens du site 400 LPA du Sahel nous ont appris que ce n’est que très récemment qu’ils ont obtenu le fameux certificat de conformité, tandis que les clés leur avaient été remises il y a près de trois ans. Les habitants du site 50 LSP de Figuier, dont une partie a reçu les clés le 2 novembre 2021, ne peuvent habiter.

Ni courant électrique ni eau potable et encore moins le gaz. Les branchements existent, mais les compteurs font défaut. Le promoteur prétend avoir levé les réserves, mais les entreprises concernées par ces raccordements rétorquent que certains documents manquent.

Le certificat de conformité aurait mis tout ce beau monde au pied du mur. Contacté, le président de la commission de l’APC a déclaré : «Il y a beaucoup de sites qui attendent depuis des années le passage de notre commission qui a fort à faire. Nous sortons pratiquement une fois par semaine.»

D’une part, pourquoi ne pas accélérer la cadence avec plusieurs sorties par semaine ? Car il est question de la possibilité de prendre possession de leurs logements pour des centaines de citoyens. D’autre part, il ne doit pas exister autant de projets finalisés au niveau de la seule commune de Boumerdès.

Il n’y a donc aucune raison que cela nécessite des mois, voire des années. En fait, le citoyen est pris en otage entre le promoteur, l’APC et les entreprises qui interviennent dans les commodités de base pour un logement décent. La loi ne stipule-t-elle pas que les logements doivent être livrés avec toutes les commodités indispensables comme l’eau, l’électricité et le gaz ainsi que les documents comme les actes et les décisions d’affectation ?

Copyright 2024 . All Rights Reserved.