Les travailleurs entament une grève pour réclamer leurs salaires : Débrayage à l’Eniem de Tizi Ouzou

08/11/2023 mis à jour: 01:27
2836

A lors que la production est réduite presque à néant, l’Eniem, société nationale des industries de l'électroménager, de Oued Aïssi, à 7 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, connaît, depuis hier, un mouvement de grève. 

Ce débrayage est enclenché par les travailleurs de ce complexe industriel qui réclament leurs salaires qui connaissent des retards dans leur versement. «Les responsables ont promis de régler ce problème la semaine dernière, mais jusqu’à présent, les salaires ne sont pas versés», a martelé un travailleur qui estime aussi que «si rien n’est fait pour redresser la situation, la société s’acheminera directement vers la fermeture, étant donné qu’elle tourne seulement avec 5% de sa capacité de production. Il faut des mesures d’urgence», a-t-il martelé. 

Farid Aggad de la section syndicale UGTA de l’entreprise nous a expliqué qu’effectivement, l’Eniem tourne au ralenti aussi bien dans l’atelier «froid» que dans ceux «Cuisson» et «Climatisation». Il n’y a pas de matière première pour parvenir à la production souhaitée. Notre interlocuteur nous a souligné qu’en attendant le plan de relance promis par les pouvoirs publics, il y a le plan d’urgence qui devait être mis en œuvre fin octobre dernier. 

«Ce plan a été validé par les ministres de l’Industrie et des Finances. Il ne reste que l'approbation du Premier ministre, avant qu’il ne soit applicable. Il permettra l’achat de la matière première pour reprendre l’activité dans tous les ateliers de fabrication. Nous l’attendons avec beaucoup d’impatience car il permettra à notre entreprise de souffler un peu, en attendant le grand plan de relance qui concernera la modernisation du complexe», nous a-t-il également confié. 

Par ailleurs, il est important de rappeler toujours que ce complexe industriel, qui emploie plus de 1700 salariés, est souvent confronté à des problèmes, notamment ces dernières années. 

Durant sa visite à Tizi Ouzou, en août dernier, le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, avait effectivement évoqué la nécessité d’un plan qui s’appuie sur une refonte du staff, la fixation de nouveaux objectifs avec la mise en place de contrats de performance. Il avait également demandé aux responsables de l’entreprise de voir comment engager des partenariats solides. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.