Les banques dégringolent à la Bourse de Milan après l’annonce d’une taxe sur les «surprofits»

08/08/2023 mis à jour: 10:12
1275
L'Italie de Giorgia Meloni compte prélever une taxe sur les «surprofits» de «milliards» d'euros des banques pour l'envolée des taux d'intérêt

Lundi soir, le vice-premier ministre Matteo Salvini a annoncé que l'Italie envisageait d'imposer une taxe sur les "surprofits" des banques, afin de compenser les répercussions de la hausse des taux d'intérêt sur les ménages et les entreprises.

En réponse à cette annonce, les cours des actions des banques italiennes ont plongé à la Bourse de Milan mardi matin. Le gouvernement dirigé par Giorgia Meloni a pris la décision d'imposer une taxe de 40% sur les "surprofits" générés par la hausse des taux d'intérêt, ce qui a eu un impact négatif sur l'ensemble du secteur bancaire. Vers 09h40 (07h40 GMT), les actions d'Intesa Sanpaolo ont chuté de 7,7%, celles d'Unicredit de 6,2%, Monte dei Paschi di Siena (Mps) de 7,3%, Bper Banca de 7,7%, Banco Bpm de 6,7% et Mediobanca de 2,9%. Ces baisses se sont produites dans un marché global en recul de 1,64%.

Matteo Salvini a souligné que la hausse des taux d'intérêt avait considérablement augmenté les bénéfices des banques, mais que cela avait également nui à leurs clients qui ressentaient directement l'impact de l'augmentation des taux d'emprunt. Cette décision de prélever une taxe sur les "surprofits" des banques vise à rééquilibrer les effets de cette hausse des taux et à atténuer les conséquences pour les ménages et les entreprises.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.