Législatives en Espagne : plus de 37 millions d'électeurs se rendent aux urnes

25/07/2023 mis à jour: 01:45
428
Le Premier ministres sortant Pedro Sanchez

Ce dimanche, l'Espagne se rend aux urnes pour décider du renouvellement du mandat du Premier ministre socialiste, Pedro Sánchez, ou si, comme le prédisent les sondages, elle ramènera au pouvoir la droite, peut-être même accompagnée de l'extrême-droite. 

Ce basculement politique vers la droite, après celui de l'Italie l'année dernière, aurait des répercussions importantes pour les gauches européennes, d'autant plus que l'Espagne exerce actuellement la présidence tournante de l'UE.

Les enquêtes d'opinion, publiées jusqu'à lundi, laissaient entendre une victoire quasi-certaine du Parti populaire (PP), dirigé par Alberto Núñez Feijóo, âgé de 61 ans. Cependant, leur publication étant interdite cinq jours avant le scrutin, il faut rester prudent. De plus, en début de semaine, environ un électeur sur cinq restait indécis quant à son choix, et l'effet de l'élection en plein été, avec des températures élevées, sur la participation reste inconnu.

Près de deux millions et demi d'électeurs, sur un total d'environ 37,5 millions d'inscrits, ont voté par correspondance en raison des vacances, établissant un nombre record selon la Poste espagnole. Malgré cela, les analystes estiment qu'il serait surprenant que le PP ne soit pas le vainqueur. Cependant, former un gouvernement pourrait être un défi pour Feijóo, car il devrait probablement faire alliance avec Vox, un parti d'extrême-droite ultranationaliste et ultraconservateur, né d'une scission du PP en 2013.

Le leader de Vox, Santiago Abascal, a averti le PP que son soutien dépendrait de la participation de son parti à un gouvernement Feijóo. Ce scénario marquerait le retour de l'extrême-droite au pouvoir près de cinquante ans après la fin de la dictature franquiste. Même si Feijóo a gardé ses intentions concernant Vox secrètes jusqu'au dernier moment, il a été critiqué pour les tractations entre son parti et Vox dans certaines régions lors des élections locales de mai.

De son côté, Pedro Sánchez, donné perdant après la déroute de la gauche lors des élections locales, a fait campagne en mettant en garde contre une arrivée au pouvoir de Vox. Il considère que l'alliance PP/Vox représente une régression pour l'Espagne en termes de droits et porterait un sérieux coup au projet européen. Pour contrer cette option, il plaide en faveur du maintien au pouvoir de la coalition de gauche actuelle, formée en 2020, entre son parti socialiste et la gauche radicale, maintenant représentée par Sumar, une formation dirigée par la ministre sortante du Travail, Yolanda Díaz.

Bien que les chances de la coalition de gauche de se maintenir au pouvoir soient jugées faibles par certains analystes, l'éventualité d'une assemblée sans majorité, qui nécessiterait un nouveau scrutin dans quelques mois, est perçue comme un risque important.

Les bureaux de vote ouvriront à 09h00 locales (07h00 GMT) et fermeront à 20h00 (18h00 GMT), et les premiers résultats seront nécessaires pour déterminer la tendance, car il n'y a pas de sondages de sortie des urnes disponibles.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.