Le pdg de Sonelgaz à Guelma : « Tous les problèmes liés au secteur seront réglés avant la fin 2022 »

16/07/2022 mis à jour: 10:36
2755

Le président-directeur général du groupe Sonelgaz, Mourad Adjal, a effectué, jeudi dernier, une visite de travail à Guelma. Une visite marquée par une décision ferme de régler tous les problèmes en rapport avec le secteur de la Sonelgaz dans la wilaya avant la fin de l’année 2022. 

Visiblement déçu par la mauvaise prise en charge des doléances des P-APC et autres directeurs de l’exécutif, notamment pour des problèmes latents dans la wilaya, le PDG de cette entreprise névralgique ne manqua pas d’apostropher son directeur en poste à Guelma lors d’une séance de travail qui a réuni le wali, les P-APC, les chefs de daïra, les directeurs de l’exécutif et les cadres de la Sonelgaz, à la salle des conférences de la wilaya «Je suis mécontent et nous allons prendre des décisions immédiates», a martelé le même responsable en réaction aux propos des intervenants lors des débats . Et de préciser : «L’ensemble des dossiers évoqués ici sera suivi et l’évolution de la situation soumise chaque mois à madame le wali». En effet, il s’agit de régler dans les plus brefs délais une problématique chronique de transport et de distribution d’énergie (gaz et électricité) tant sur le plan quantitatif que qualitatif à travers de nouveaux projets destinés aux zones urbaines ou industrielles dans cette wilaya. Pour ce faire, la Sonelgaz est disposée à renforcer dans l’immédiat en postes transformateurs maçonnés et autres équipements plus volumineux à l’horizon 2023, le réseau électrique, d’autant que des enveloppes significatives ont été octroyées dans ce contexte bien précis, aussi bien pour l’acheminement du gaz naturel. 
 

En évoquant, entre autres, des problèmes à régler dans les plus brefs délais, nous noterons la levée des contraintes pour le transport d’énergie en direction des nouveaux pôles urbains en construction tels ceux de Djebel El Ansel à Oued Zenati ou de Hadjer El Mengoub dans la commune de Belkheir ainsi que les travaux intramuros, qui, faudrait-il le souligner, connaissent des arrêts chroniques pénalisant la livraison des logements. Concernant les zones industrielles, notamment celle de la commune de Ain Régada, le plus ambitieux projet de la wilaya, en stand-by, le PDG de Sonelgaz, insiste: «Nous sommes disposés à fournir l’électricité et le gaz dans un délai ne dépassant pas les trois mois. Mais en parallèle les investisseurs doivent réaliser leurs projets sur le terrain». 
 

Déplacer des lignes à haute tension 


Dans un volet plus lourd à réaliser, le PDG de Sonelgaz semble plus réaliste concernant le déplacement des lignes à haute tension et de gazoducs qui traversent certaines agglomérations de la wilaya. «Une ligne à haute tension transverse la commune de Houari Boumedienne (daïra de Ain Ahsainia). Depuis plusieurs décennies nous demandons à la Sonelgaz de déplacer cette ligne, mais rien n’a été fait à ce jour», soulève le P-APC de Houari Boumediene. «En effet, c’est un problème national que nous constatons dans certaines communes. La Sonelgaz ne peut pas prendre en charge à elle seule financièrement ce problème. Je propose un montage financier entre la wilaya, la Sonelgaz et l’APC», répond le PDG. Le même problème de déplacement est évoqué par le P-APC de Guelma en l’occurrence un gazoduc qui passe à moins de 20 mètres de la cité Émir Abdelkader. «La majorité écrasante des habitants de Guelma souhaitent revoir leur facture de consommation d’énergie, et par la même la tarification au kilowatt/heure revue à la baisse d’autant que Guelma est connue pour les températures extrêmes en été avec des pics de consommation au même titre que les wilayas du sud», s’est inettrogé El Watan lors d’un point de presse organisé en marge de cette séance de travail. « Nous ne sommes pas habilités. Seule l’autorité de régulation peut le faire », répond le PDG sans donner d’autres explications. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.