Le nombre de plateformes chute pour la troisième semaine consécutive

22/08/2022 mis à jour: 02:38
1341

Les entreprises énergétiques américaines ont réduit cette semaine le nombre de plateformes pétrolières et gazières pour une troisième semaine consécutive, alors même qu’elles augmentent lentement la production aux niveaux d’avant la pandémie, la production de pétrole de schiste devant atteindre son plus haut niveau depuis mars 2020», indique un article publié par Reuters il y a deux jours.

«Le nombre de plateformes pétrolières et gazières américaines, un indicateur précoce de la production future, a chuté de un à 762 au cours de la semaine précédant le 19 août», a déclaré vendredi dernier la société de services énergétiques Baker Hughes Co (BKR.O) dans son rapport, cité par la même source.

«C’était la première fois que les foreurs réduisent le nombre d’appareils de forage pendant trois semaines consécutives depuis juillet 2020.» «Les plateformes pétrolières américaines sont restées inchangées à 601 cette semaine, tandis que les plateformes à gaz ont chuté à 159», nous apprend l’agence britannique, selon laquelle, «le nombre total de plateformes a augmenté pendant un record de 24 mois jusqu’en juillet, mais les augmentations hebdomadaires ont été pour la plupart à un chiffre et la production de pétrole reste inférieure aux niveaux record d’avant la pandémie, car de nombreuses entreprises se concentrent davantage sur le retour de l’argent aux investisseurs et le remboursement de la dette plutôt que d’augmenter la production».

«La production totale dans les principaux bassins américains de pétrole de schiste, croit savoir Reuters, augmentera de 141 000 barils par jour (bpj) pour atteindre 9,05 millions de bpj en septembre, le plus haut depuis mars 2020.»

«La production du plus grand champ pétrolifère américain du Permien au Texas et au Nouveau-Mexique augmentant de 79 000 bpj, à un record de 5,408 millions de bpj», a annoncé cette semaine l’Energy Information Administration (EIA), citée par la même source.

«Avec des prix du pétrole en hausse d’environ 21% jusqu’à présent cette année, après avoir grimpé de 55% en 2021 – et la pression du gouvernement pour produire plus –, un nombre croissant d’entreprises énergétiques ont déclaré qu’elles prévoyaient d’augmenter leurs dépenses pour une deuxième année consécutive en 2022 après avoir coupé dépenses de forage et de complétion en 2019 et 2020», analyse encore Reuters.

Selon cette dernière, «les analystes ont déclaré que certaines augmentations récentes des dépenses en capital n’étaient pas liées à l’augmentation de la production, mais étaient liées à la hausse des prix des tuyaux et d’autres équipements en raison de la flambée de l’inflation et des perturbations de l’approvisionnement»

Copyright 2024 . All Rights Reserved.