Le cyclone Daniel a causé des dégât énormes dans l’Est  de la Libye : La Libye sous le choc

14/09/2023 mis à jour: 11:59
2062
Une vue de la ville de Derna dévastée par le cyclone Daniel - Photo : D. R.

Dimanche après-midi, la tempête Daniel a atteint la côte orientale de la Libye, touchant la métropole de Benghazi avant de se diriger vers l’Est en direction des villes du Jabal Al Akhdar (nord-est), comme Shahat (Cyrène), Al Marj, Al Bayda et Soussa (Apollonia), mais surtout Derna, la ville la plus dévastée.

Au moins 30 000 personnes ont été déplacées à Derna, a indiqué hier l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), après des inondations dévastatrices provoquées par la tempête Daniel qui ont fait des milliers de morts et de disparus dans cette ville côtière libyenne.

L’OIM a par ailleurs fait état de 3000 déplacés à Al Bayda et 2000 à Benghazi, villes situées à l’ouest de la Libye. L’organisation a expliqué que Derna n’était plus accessible que par deux entrées au sud (sur sept habituellement). Selon elle, des pannes d’électricité généralisées et des perturbations du réseau de télécommunication limitent les communications.

Oussama Ali, porte-parole du Service de secours et d’urgence libyen relevant du gouvernement d’Union nationale, a affirmé mardi que les inondations avaient fait plus de 2300 morts et environ 7000 blessés à  Derna, alors que plus de 5000 personnes sont portées disparues.

Un responsable de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a fait état lui d’un nombre «énorme» de morts qui pourraient se compter en milliers, avec 10 000 disparus. Depuis le grand tremblement de terre qui a secoué la ville d’Al Marj (est) en 1963, c’est la pire catastrophe naturelle que connaît la Cyrénaïque, province orientale de la Libye.

Dimanche après-midi, la tempête Daniel a atteint la côte orientale de la Libye, touchant la métropole de Benghazi avant de se diriger vers l’Est en direction des villes du Jabal Al Akhdar (nord-est), comme Shahat (Cyrène), Al Marj, Al Bayda et Soussa (Apollonia) mais surtout Derna, la ville la plus dévastée. Dans la nuit de dimanche à lundi, les deux barrages sur Wadi Derna, qui retiennent les eaux de l’oued qui traverse la ville, ont lâché.

Des corps ont commencé dès mardi à être rejetés par la mer qui a viré de couleur en devenant marron comme la boue. Des images publiées mardi par des médias libyens montrent un hélicoptère militaire en train de récupérer des corps sur la plage jonchée de débris et de morceaux de fer.

Devant l’étendue de la  catastrophe, le chef du gouvernement d’unité nationale libyen, Abdulhamid Al Dbeibah, a annoncé mardi l’allocation de 2 milliards de dinars libyens (environ 446 millions de dollars) pour la reconstruction des villes touchées par les inondations dans l’est du pays. Dans une décision émise et rendue publique, Al Dbeibah a chargé «le Fonds de reconstruction des villes de Benghazi et Derna de reconstruire et de réhabiliter les zones détruites par les torrents et les pluies, dans les municipalités touchées de la région orientale».

Plus tôt dans la journée de mardi, le chef du Département des routes et des ponts du gouvernement d’unité nationale, Hussein Suwaidan, a déclaré que le réseau routier et de ponts de la ville de Derna «s’est complètement effondré à la suite du passage de la tempête Daniel». Le coût de sa reconstruction s’élève à quelque 300 millions de dinars libyens (67 millions de dollars), selon Suwaidan. Conséquences : plusieurs obstacles se sont créés, notamment «des retards dans l’acheminement de l’aide aux villes sinistrées», a-t-il fait savoir.

Brahim Merad reçu à Tripoli par le président du Conseil présidentiel libyen

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad, accompagné du ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouter Krikou, ainsi que de la présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA), Ibtissam Hamlaoui, a été reçu par le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Younes El Menfi.

Selon un communiqué du ministère, la délégation algérienne a transmis, à cette occasion, «les condoléances de Monsieur le Président de la République, du gouvernement et du peuple algérien à son frère libyen, suite aux inondations meurtrières qui ont frappé nombre de villes libyennes», réaffirmant, «la solidarité inconditionnelle de l’Algérie avec la Libye, pays frère, ainsi que sa disposition à le soutenir, en vue de surmonter les séquelles des inondations, à travers l’envoi des aides nécessaires».

La délégation a fait état, ajoute la même source, du «lancement par l’Algérie d’opérations d’acheminement des aides humanitaires vers la Libye, via le pont aérien décidé par Monsieur le Président de la République». La délégation algérienne est arrivée mardi à Tripoli, en application des «instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour l’envoi en urgence d’importantes aides humanitaires vers les régions sinistrées de l’Etat frère de Libye, suite aux inondations dévastatrices qui ont touché le pays». (APS)

 


 


 


 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.