Le Cirque Amar à Guelma : Pour la joie des enfants, les parents ont cassé la tirelire

18/09/2023 mis à jour: 18:49
1958
Après des années d’absence, le cirque renoue avec son public dans cette ville - Photo : D. R.

Même si le spectacle vaut le déplacement, de nombreuses familles, n’ayant pas les moyens pour se payer des billets, se sont contentées d’une vue à partir des gradins de l’aire de jeu.

Samedi dernier ont eu lieu les dernières représentations du cirque Amar à Guelma. C’est à la cité Ghehddour Tahar, sur une aire de jeu entourée de gradins que l’imposant campement s’est fixé pour une dizaine de jours. Il est presque 21h et déjà les spectateurs de l’avant-dernière séance entament leur sortie de ce haut lieu mythique des gens du voyage.

«Nous sommes six, ma femme et mes 4 enfants et moi-même. Nous avons opté pour la place la moins chère soit 1000 dinars. Je n’ai pas pu dire non à mes enfants», a révélé à El Watan un père de famille visiblement satisfait de son investissement. «J’ai vu les animaux sauvages, les clowns, les motos qui tournent dans une boule de fer», lance un enfant, les yeux pétillants de joie.

Ainsi, le cirque renoue avec le public après quelques années d’absence à Guelma. Mais il y a aussi, force est de le constater, ceux et celles qui n’ont pas les moyens de se payer une entrée. «Heureusement qu’ici à la cité Ghehddour Tahar il y a les gradins de l’aire de jeu. Nous avons une vue imprenable sur le cirque et la ménagerie. Nous avons pu apercevoir les lions et les tigres.

Mais aussi les artistes au moment de leur entrée sous le chapiteau», précisent beaucoup de personnes, en famille, assises à l’extérieur. «En plus c’est gratuit !» lance un jeune en ricanant. En effet, le show s’est très vite organisé de ce côté de la barrière du cirque sous une présence policière bien visible.

Pour les gens, le cirque Amar, qui n’est plus permis aujourd’hui de le présenter, aura été toujours un succès tant sur le plan de l’affluence que de la satisfaction des spectateurs Guelmis. «Oui, je peux vous le confirmer ! Notre chapiteau dispose de près de 1000 places assises. Fauteuils à 2000 DA à proximité de la piste. Ensuite des places à 1500 et 1000 DA, et l’affluence est quasi constante.

Nous sommes un cirque populaire. Nous voulons faire découvrir aux enfants, aux jeunes et moins jeunes la magie du cirque. Et ça dure depuis 17 ans ici en Algérie», a déclaré à El Watan, en marge de la dernière représentation, Isabelle Gilliéron, chargée des relations extérieures. Et de préciser : «Le tarif des places n’a pas vraiment augmenté malgré les charges, soit 100 DA tout au plus en plusieurs années.

Nous employons à plein temps 56 personnes dont la moitié sont des Algériens ainsi que 5 à 6 nationalités. La pandémie de la Covid a eu aussi un impact négatif.» Et de conclure : «Vous savez, le cirque est voué à l’itinérance aux nombreux déplacements. Notre objectif est de faire profiter les enfants de toutes les wilayas du territoire. Mais c’est pas facile avec 26 camions semi-remorques».

Notons enfin qu’après son passage à Guelma, le cirque Amar est programmé pour Khenchela. Une première en soi pour cette ville de l’Est algérien. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.