Le baisser de rideau des commerçants à Guelma : Les réseaux sociaux l’ont provoqué !

04/03/2023 mis à jour: 00:57
835

Jeudi dernier, les commerçants de la ville de Guelma ont baissé rideau provoquant stupeur et questionnements auprès des habitants.

Le mouvement a duré du matin jusqu’à, approximativement, 13h30 pour ensuite voir tour à tour les commerces activant entre autres dans l’habillement (femme-enfant-homme), cosmétique, les bijoutiers, vente de smartphones, quincaillerie… ouvrir. En effet, la majorité écrasante des commerçants, ayant pignon sur le boulevard Souidani Boudjemaâ, rue d’Announa, 1er Novembre, rue, Emir Abdelkader, sont restés fermés, constate El Watan sur place. «C’est un effet boule de neige qui s’est emparé des commerçants ici à Guelma. Ils ont baissé ou n’ont pas du tout ouvert ce matin. Je ne sais ce qui se passe. Je devais récupérer mon téléphone en réparation. Il est midi  et la ville semble figée», déclare un habitant médusé par la situation. Mais qu’en est-il au juste ?

Pourquoi un tel mouvement, d’autant qu’aucun communiqué d’une instance quelconque n’a été rendu public. «Ce que je peux vous dire c’est que nous avons entendu parler, en soirée, qu’un contrôle inopiné de la douane et de la direction du commerce allait toucher les commerçants de Guelma. La facturation des produits en vente faisant très souvent défaut, je ne pouvais me risquer à une grosse amende en passant par le tribunal voire même un séjour en prison», révèle un commerçant de la ville. Et de poursuivre : «J’ai entendu comme beaucoup parler de cette brigade mixte. Mais aucun contrôleur n’est passé ici. Ils disent que l’information a été lue sur les réseaux sociaux. Sans plus.»

Ainsi, les commerçants de la ville de Guelma ont-ils été manipulés ? Force de croire que «oui !» puisque la direction du commerce de la wilaya de Guelma, selon un fonctionnaire au fait, dément toute action de contrôle unilatérale ou en brigade mixte : «Il n’y a aucun contrôle de ce genre. Nous sommes actuellement sur terrain pour sensibiliser les commerçants pour qu’ils reprennent leur activité», nous dit-on. Sans autre information complémentaire. Notons enfin que la veille (mercredi) le même phénomène s’est emparé des commerçants à Sidi Amar, dans la wilaya de Annaba, ainsi qu’à Medaourouche, dans la wilaya de Souk Ahras, rapportent des Guelmis, qui y ont passé la journée. Quoi qu’il en soit, les réseaux sociaux ont fortement influencé ce mouvement. Intox ou info ? Chose certaine, la réaction fut immédiate. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.