L'Algérie au cœur des technologies émergentes «l’intelligence artificielle et la transformation numérique»» : «La fonction R.H dans la stratégie du futur»

08/06/2024 mis à jour: 06:13
1209

La récente visite du président Abdelmadjid Tebboune dans la ville de Sidi Abdellah pour l’inauguration du pôle scientifique et technologique Chahid Abdelhafid Ihaddadene  est un signal fort de cette révolution des TIC longtemps attendue. Nos étudiants pourront escalader les paliers de ce monde qui cache les clés de la recherche expérimentale de cette grande école de l’innovation par la maîtrise de l’IA. 

Son impact se fait sentir dans tous les secteurs à l’échelle mondiale qui appelle les entreprises à se hisser pour tirer profit dans cette perpétuelle évolution. La question qui est posée est celle de la fonction RH dans ses implications sur le marché de l’emploi.

Alors que les entreprises algériennes cherchent à améliorer leur compétitivité et leur efficacité, l’intégration de l’IA dans la gestion des RH offre de nouvelles opportunités mais aussi des défis importants, allant de la gestion du recrutement à l’amélioration de l’engagement des employés, en passant par la formation et le développement des compétences, l’IA promet de révolutionner les pratiques RH. Cependant, cette révolution nécessite une adaptation rapide et efficace des structures existantes, ainsi qu’une réflexion approfondie sur les impacts sociaux et éthiques.
L’IA apporte des changements significatifs à la fonction RH, en particulier dans le secteur économique. Cela dit, les entreprises algériennes doivent naviguer dans cette nouvelle réalité et adopter des stratégies efficaces pour profiter pleinement de ces technologies émergentes. Enfin, il est crucial de surmonter les défis pour assurer une transition harmonieuse vers une ère où l’IA et les RH travaillent de concert pour façonner l’avenir du travail en Algérie.
 

SURMONTER LES DéFIS ET ASSURER UNE TRANSITION VERS L’èRE DE L’IA

L’intégration de l’intelligence artificielle dans le recrutement offre aux entreprises algériennes une opportunité majeure d’amélioration de  leurs processus de sélection tout en garantissant l’équité et la diversité, grâce à ses capacités d’analyse avancées, l’IA peut accélérer le tri des candidatures et identifier les profils les plus pertinents, permettant ainsi de gagner du temps et de maximiser l’efficacité du recrutement.


Cependant, pour que cette dernière contribue réellement à la promotion de l’équité dans le recrutement en Algérie, plusieurs mécanismes doivent être mis en place. Tout d’abord, les entreprises doivent veiller à sélectionner des données représentatives et diversifiées pour élaborer les algorithmes de recrutement, en incluant bien sûr une variété de profils, de régions géographiques et de parcours professionnels différents ; ainsi, les entreprises peuvent réduire les risques de biais et garantir une sélection plus équitable des candidats.


INSTITUER DES ALGORITHMES DANS LA DIVERSITÉ DE RECRUTEMENT

Aujourd’hui, l’IA offre des solutions concrètes pour améliorer l’équité et la diversité dans le recrutement en Algérie à condition que les entreprises adoptent une approche proactive et attentive. 

En sélectionnant soigneusement les données, en assurant la transparence sur le fonctionnement des algorithmes et en impliquant les professionnels des RH, les entreprises peuvent utiliser au mieux l’IA pour promouvoir une culture de recrutement équitable et inclusive, quoique l’implication du facteur humaine reste indispensable et les décisions finales doivent toujours être prises par des experts RH formés à détecter et à corriger les biais potentiels.
L’intégration croissante des nouvelles technologies dans le tissu économique algérien exige une adaptation rapide des compétences professionnelles. Le marché de l’emploi est en plein mutation, les métiers traditionnels évoluent et de nouvelles opportunités se présentent, mais seuls les travailleurs dotés des compétences adéquates et capables de répondre aux exigences des postes à pourvoir pourront prospérer dans cette ère numérique en plein essor.

Les compétences requises se développent rapidement, ce qui demande désormais une parfaite maîtrise des outils technologiques, une capacité à interpréter rapidement les données et à résoudre les problèmes complexes. Il est également essentiel de prendre en considération les soft skills, telles que la communication, la collaboration, l’adaptabilité et l’ouverture à la nouveauté, qui deviennent de plus en plus importants dans un contexte où les interactions homme-machine sont fréquentes.

Pour pouvoir répondre à ces défis, les entreprises algériennes doivent investir massivement dans la formation continue de leurs employés, des programmes de formation internes et externes, afin de construire des ponts solides entre les compétences actuelles et celles requises pour l’avenir.
 

L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L’IA, UN FLEURON DE LA NOUVELLE ALGERIE

Le système éducatif algérien doit également jouer son rôle, et ce, malgré les progrès réalisés par l’Etat, a l’instar de l’École nationale supérieure d’Intelligence artificielle et les différents pôles universitaires qui aujourd’hui sont devenus un canal fiable et fluide vers le monde du travail. Des réformes sont nécessaires pour intégrer plus efficacement les compétences liées à l’IA dans les programmes éducatifs etinculquerune cultured’apprentissage à nos enfants dès leur plus jeune âge, construire des passerelles entreprises-universités, pour fournir aux futurs professionnels une expérience pratique et préparer un vivier de talents potentiels capables de relever les défis de demain.


En somme, le développement des compétences et l’intégration de l’IA dans le marché du travail algérien est un impératif économique qui nécessite beaucoup d’effort et une étroite collaboration entre tous les acteurs. En investissant dans la formation et en modernisant le système éducatif, le pays peut préparer ses travailleurs à prospérer dans une économie numérique en perpétuelle évolution.


INVESTIR DANS L’IA ET OPTIMISER LE BIEN-ÊTRE EN MILIEU PROFESSIONNEL

L’IA peut transformer l’engagement des employés en analysant les données pour identifier les facteurs de motivation et prévenir le burnout. Les outils de feedback automatisés et les plateformes d’apprentissage personnalisées permettent aux employés de recevoir des notifications en temps réel et de se développer selon leurs besoins spécifiques, alors que dans les entreprises algériennes, où les relations interpersonnelles sont essentielles, l’IA peut faciliter des communications plus fluides et personnalisées, mais cela n’est pas sans risques car la dépendance excessive à la technologie pourrait déshumaniser les relations de travail, et les interactions numériques ne peuvent en aucun cas remplacer les échanges personnels, face à face, surtout dans un environnement où la communication directe est valorisée.


Pour que l’IA soit bénéfique sans sacrifier les relations humaines, les entreprises algériennes doivent adopter une approche équilibrée, la technologie doit compléter, et non remplacer, le soutien humain. Les décisions importantes concernant la gestion de carrière ou le bien-être des employés devraient toujours impliquer une interaction humaine directe.


En conclusion, l’IA offre des opportunités prometteuses pour améliorer l’engagement et le bien-être des employés dans les entreprises algériennes. Pour éviter la déshumanisation, il est essentiel de trouver un équilibre entre l’efficacité technologique et le besoin humain d’interaction et dereconnaissance. En adoptant une approche réfléchie et centrée sur l’humain, les entreprises peuvent naviguer avec succès dans cette nouvelle ère numérique.


IMPACTS SOCIAUX ET ÉTHIQUES DE L’IA DANS LES RH

L’intégration croissante de l’IA dans les ressources humaines en Algérie a suscité un vif débat quant à ses effets sociaux. Alors que cette technologie promet une révolution dans la gestion du personnel, elle soulève également des interrogations capitales sur ses implications pour la société. 

Pourtant son utilisation dans les RH offre indéniablement des avantages en termes d’efficacité et de productivité. Toutefois, cette avancée technologique n’est pas sans risques, car l’automatisation des tâches pourrait entraîner des pertes d’emplois, particulièrement pour les travailleurs peu qualifiés, exacerbant ainsi les inégalités sociales déjà présentes dans la société.De plus, les algorithmes de l’IA utilisés dans le processus de sélection et recrutement peuvent reproduire des biais discriminatoires, affectant l’équité et la diversité dans le marché du travail. 

Face à ces défis, des solutions proactives sont nécessaires. Il est décisif de sensibiliser les utilisateurs aux biais algorithmiques et de promouvoir la diversité dans les effectifs responsables de son déploiement au sein des entreprises et d’investir dans la qualité de formation pour sensibiliser au mieux les collaborateurs aux différents outils technologiques dans un environnement de travail de plus en plus automatisé.


En conclusion, si l’IA offre des perspectives attractives dans le domaine des RH en Algérie, elle exige également une réflexion approfondie sur ses impacts sociaux. De ce fait une adoption d’approche éthique et inclusive, l’Algérie peut exploiter pleinement les avantages de l’IA tout en atténuant ses risques potentiels pour la société et l’ équité dans le marché du travail.
 

STIMULER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE PAR L’EFFICACITÉ DES RH,S’OUVRIR AU PARTENARIAT DES GRANDES UNIVERSITÉS DU MONDE

La croissance économique en Algérie peut être stimulée par une gestion efficace des ressources humaines, un élément crucial pour améliorer la productivité et l’innovation. Malgré une population jeune, le pays fait face à des défis comme le chômage élevé et le manque de compétences spécifiques. Pour relever ces défis, l’Algérie doit investir dans la formation en partenariat avec les universités et les entreprises, adopter des technologies RH modernes, encourager l’innovation et l’entrepreneuriat via des subventions et des incubateurs, et améliorer les politiques de rétention des talents avec des rémunérations compétitives et des opportunités de carrière. 
En mettant en œuvre ces stratégies, l’Algérie peut bénéficier d’une main-d’œuvre qualifiée, augmenter sa compétitivité sur les marchés internationaux, et stimuler une croissance économique durable grâce à la collaboration entre les différents services concernés, les entreprises et les institutions éducatives. Cela dit, cette approche intégrée favoriserait également une augmentation du taux d’emploi, réduisant ainsi le chômage et stimulant la demande intérieure, ce qui contribuerait à une croissance économique globale. 


En s’inscrivant efficacement dans une approche intégrée, notre pays peut réussir dans la compétitivité sur les marchés internationaux. L’Algérie peut transformer son potentiel dans cette économie du savoir en une réalité économique prospère grâce à ses chercheurs et talents devant bénéficier de rémunérations capables de leur assurer une place dans l’échelle sociale au même titre de leurs collègues évoluant dans d’autres pays en améliorant le niveau de vie de notre population. C’est cette belle et nouvelle Algérie qui ouvre les sentiers de l’espérance aux millions de jeunes sortis fraichement de nos universités aspirant à devenir l’élite de demain dans l’ingénierie et les innovations du XXIe siècle.
 

Par Ikram Eddine Haichour 

 Licence en management à HEC Alger ex-INC
Cadre ressources humaines
MBA en mangement et direction des entreprises.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.