La tension reste perceptible à Jijel : Des chaînes pour le lait, la semoule et l’huile de table

06/04/2022 mis à jour: 10:41
1531
Photo : D. R.

Des scènes désolantes sont remarquées ces derniers jours devant les locaux du groupe Agrodiv, du groupe Giplait et des marchés couverts.

Une tension est perceptible à Jijel depuis plusieurs jours sur trois produits alimentaires à savoir le lait, la semoule et l’huile. Hier matin, nous avons constaté une longue file d’attente sur près de 150 m devant les locaux de l’entreprise publique relevant du groupe Agrodiv, Complexe industriel et commercial (CIC) Soumam, distribuant les produits céréaliers et oléagineux, situé au quartier dit Ben Achour, au croisement des rues Mekki Chabbi et Athmane Zaimen dans la ville de Jijel.

L’afflux des citoyens pour acquérir un sac de semoule de 10 kg, a créé momentanément un encombrement dans ce croisement et même pendant un moment le blocage de la circulation.

Les mêmes scènes sont aussi remarquées du côté d’Ayouf sur les hauteurs de la ville, près des locaux du groupe Giplait qui assure la distribution de lait pasteurisé en sachet. 

L’appoint de la laiterie Numidia de Constantine et celle d’Amizour dans la wilaya de Béjaïa, pour couvrir le déficit en production des deux laiteries locales, n’arrive pas à satisfaire convenablement les besoins des citoyens en matière de lait subventionné.

Hier matin aussi, à Ayouf, une grande foule faisait la chaîne pour pouvoir se procurer quelques sachets de lait pasteurisé. Non loin de là, il y a deux jours, c’était plutôt une distribution d’huile qui avait généré une grande affluence au marché couvert de la même cité.

Parallèlement à cette situation concernant ces produits, la mercuriale a enregistré une hausse inexpliquée depuis le début du Ramadhan particulièrement pour certains légumes comme la carotte, la courgette, la tomate, la laitue et la pomme de terre.

Cette dernière, de bonne qualité, se monnaie actuellement entre 105 et 120 DA le kg. Le prix de la banane a enregistré une forte hausse pour s’établir à 520 dinars/kg. Les viandes ne sont pas en reste avec une bovine de bonne qualité à 1400 dinars/kg et le poulet à 420 DA/kg. Enfin pour les œufs, l’unité est cédée à 15 dinars.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.