La situation sécuritaire se dégrade au Mali : 49 civils et 15 soldats tués dans des attaques terroristes

09/09/2023 mis à jour: 04:11
1107
Photo : D. R.

Soixante-quatre personnes, dont 49 civils et 15 soldats, ont été tuées jeudi dans deux attaques «terroristes» ayant visé un bateau de transport de passagers et une base de l’armée dans le nord du Mali, où un deuil national de trois jours a été décrété, a annoncé le gouvernement de transition.

Les deux attaques distinctes ont visé le bateau Tombouctou sur le fleuve Niger et «la position de l’armée» à Bamba, dans la région de Gao (nord), avec «un bilan provisoire de 49 civils et 15 militaires tués», selon un communiqué du gouvernement qui ne précise pas combien de personnes sont mortes respectivement sur le navire et dans la base.

L’attaque de Bamba a été revendiquée jeudi par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), alliance terroriste affiliée à Al Qaîda, sur la plateforme de propagande Al Zallaqa, selon SITE, ONG américaine spécialisée dans le suivi des groupes radicaux.

Les deux attaques ont été «revendiquées» par le GSIM, a dit le gouvernement dans son communiqué selon lequel l’assaut contre le bateau a aussi fait «des blessés ainsi que des dégâts matériels». La riposte de l’armée a permis de «neutraliser une cinquantaine de terroristes», selon la même source.

Le bateau de la compagnie malienne de navigation (Comanav, publique) a été attaqué dans le secteur de Gourma-Rharous, entre Tombouctou et Gao, avait précisé plus tôt l’armée malienne sur les réseaux sociaux.

Le bateau a été visé par «au moins trois roquettes tirées contre le moteur», a indiqué à la presse la Comanav, qui assure avec quelques bâtiments une importante liaison sur plusieurs centaines de kilomètres de Koulikoro, près de Bamako, jusqu’à Gao, en passant par les grandes villes sur le fleuve. Cette attaque intervient alors que le GSIM impose, depuis le début août, un blocus à Tombouctou.

La condamnation ferme de l’Algérie

A signaler que l’Algérie a fermement condamné hier ces attaques et exprimé sa sympathie et sa solidarité au Mali face à cette épreuve que lui impose le fléau terroriste. «L’Algérie condamne fermement les attaques terroristes qui viennent d’endeuiller le Mali frère et voisin. Elle lui exprime sa sympathie et sa solidarité face à cette épreuve que lui impose le fléau terroriste», souligne un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.

L’Algérie tient à «exprimer de nouveau sa ferme conviction que c’est par la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger de bonne foi sur la base d’une volonté politique qui ne souffrirait d’aucune hésitation ni réserve, que le Mali pourra construire un front interne capable de résister aux agressions que le terrorisme fait subir au Mali et au-delà à l’ensemble de la région», ajoute la même source.

De plus, l’Algérie tient à «assurer le Mali que sa disponibilité à travailler avec lui pour la mise en œuvre de cet accord reste entière, car il constitue le rempart qui préserve la sécurité, la souveraineté, l’intégrité territoriale et la stabilité de ce pays frère», conclut le communiqué.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.