La FAF et le LOC ont zappé Abdouch

16/01/2023 mis à jour: 11:33
764

La fédération et le comité d’organisation local (LOC) du Championnat d’Afrique des nations (CHAN-2022) ont commis un impair au détriment de Réda Abdouch qu’ils ont zappé de la liste des invités du tournoi et du match d’ouverture. L’intéressé a encaissé le coup sans rien dire. Pouvait-il faire autrement ? Pourtant, il a toutes les raisons d’être mécontent du mépris que la Fédération et le LOC ont affiché à son égard. Pour rappel, l’ancien défenseur de l’USM Alger et actuel directeur général de la SSPA/USMA est celui qui a piloté l’opération du dossier de candidature de l’Algérie à l’organisation du CHAN-2022. A l’époque, il était employé de la Fédération et a été désigné, par le président de l’époque, pour présider la petite commission mise sur pied par la FAF pour préparer le dossier de candidature et tout ce qui va avec. Réda Abdouch a été la cheville ouvrière de la commission chargée de préparer et de fournir le dossier à la Confédération africaine de football (CAF). Avec des membres de la commission, ils ont planché durant des mois. C’est lui qui a abattu le gros du travail. Il a sillonné l’Algérie pour prendre langue avec des walis, des directeurs de la jeunesse et des sports (DJS), des responsables des infrastructures sportives au niveau des wilayas concernées par le CHAN-2022. Il a tenu des réunions marathon avec les chefs d’exécutif, des ministres, des départements ministériels. Il était le contact entre la Fédération et la CAF. Tous les rapports et documents c’est lui qui les a préparés et, répond Yacine Ben Moussa, économiste, grand dirigeant sportif et mélomane à ses heures perdues, a partagé avec lui la grande charge de travail, sans omettre les autres membres ainsi que le secrétaire général de la FAF, Mohamed Saad, qui lui a fourni toute l’aide et l’assistance dont il avait besoin pour remplir sa mission. C’est Réda Abdouch qui a ficelé le dossier de candidature au CHAN-2022 de A à Z. Il a accompli sa mission, pardon son devoir, avec conscience et engagement total. Une fois le dossier prêt, il a chargé Salah Boutadjine de le déposer au Caire. Avec la conscience du devoir accompli, il a repris ses fonctions et charges à la Fédération. Mieux encore. En parallèle avec le dossier du CHAN-2022, il a préparé celui de la CAN-U17 que l’Algérie organisera en avril prochain. Il a emprunté le même parcours du combattant avec bonheur et réussite. A la fin, pressé comme un citron, il a été vulgairement écarté, oublié. Si aujourd’hui, le CHAN a lieu en Algérie, Réda Abdouch y a grandement contribué par le travail colossal qu’il a abattu… avant d’être lui-même abattu comme un vieux cheval. Le football, ce n’est pas seulement les performances sur le terrain, les trophées glanés. C’est aussi et surtout le respect, la gratitude et la reconnaissance pour ceux qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour le football. Aujourd’hui, l’ancien footballeur a toutes les raisons d’être mécontent et triste pour le football. Que les parties concernées se rassurent. Il ne demande rien. «Je n’ai fait que mon devoir vis-à-vis de mon pays que j’ai toujours servi loyalement», dit-il. La Fédération et le comité d’organisation local du CHAN-2022 ne lui ont même pas réservé une invitation. C’est vrai qu’ils ont d’autres chats à fouetter et d’autres «invités» à cajoler. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.