La «Déclaration de Nairobi» pour une «croissance verte» africaine adoptée

06/09/2023 mis à jour: 10:57
1062
Le président du Kenya, William Ruto entouré d'autres dirigeants africains au Sommet africain sur le climat 2023 à Nairobi, le 6 septembre 2023

Le tout premier Sommet africain sur le climat s'est conclu mercredi 6 septembre par l'adoption d'une "Déclaration de Nairobi", ayant pour objectif de concrétiser le potentiel du continent africain en matière de croissance verte. 

L'annonce a été faite par William Ruto, le président du Kenya qui a accueilli cet événement historique. Les signataires de cette déclaration, consultée par l'AFP, ont souligné que ce texte servira de fondement à la position commune de l'Afrique dans le cadre des négociations mondiales sur le changement climatique, allant jusqu'à la COP28 et au-delà.

Le Sommet de Nairobi a marqué le début de quatre mois de rencontres internationales abordant les problématiques liées au climat, culminant avec la conférence de l'ONU sur le climat (COP28) qui se tiendra à Dubaï à la fin du mois de novembre. Cette conférence est attendue avec une forte attention en raison des discussions sur la sortie des énergies fossiles.

Dans leur déclaration finale, les pays africains ont formulé plusieurs demandes à la communauté internationale. Ils ont notamment appelé à contribuer à l'augmentation de la capacité de production d'énergies renouvelables du continent, passant de 56 gigawatts en 2022 à au moins 300 gigawatts d'ici 2030. Cette initiative vise à lutter contre la précarité énergétique et à renforcer l'approvisionnement mondial en énergie propre et rentable.

De plus, les pays africains ont proposé l'établissement d'une nouvelle architecture de financement adaptée à leurs besoins, y compris la restructuration et l'allégement de la dette, qui pèse lourdement sur leurs économies. Ils ont également appelé les dirigeants mondiaux à soutenir l'idée d'un régime de taxe sur le carbone, incluant une taxe carbone sur le commerce des combustibles fossiles, le transport maritime et l'aviation, potentiellement renforcée par une taxe mondiale sur les transactions financières.

Au cours de ces trois jours de réunions à Nairobi, des promesses d'investissement de l'ordre de 23 milliards de dollars dans les énergies renouvelables ont été annoncées, dont 4,5 milliards de dollars provenant des Émirats arabes unis, a déclaré le président Ruto.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.