Justin Trudeau appelle l'Inde à coopérer à l'enquête sur l'assassinat d'un leader sikh au Canada

22/09/2023 mis à jour: 06:32
1077
Le premier ministre du Canada Justin Trudeau

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a exhorté jeudi les autorités indiennes à coopérer dans l'enquête sur le décès d'un dirigeant sikh au Canada, suggérant leur implication dans l'assassinat. 

Cependant, il a refusé de présenter des preuves étayant cette suggestion, qu'il avait faite lundi, concernant la participation de New Delhi dans la mort de Hardeep Singh Nijjar, un citoyen canadien, devant son temple à Surrey, une banlieue de Vancouver, en juin.

Lors de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, Justin Trudeau a déclaré : «Nous appelons le gouvernement indien à collaborer avec nous pour établir des procédures visant à faire toute la lumière sur cette affaire, à assurer que la justice soit rendue et à établir les responsabilités.»

Ces accusations de Justin Trudeau ont entraîné une crise diplomatique majeure entre les deux pays, marquée par des expulsions mutuelles de diplomates. Le gouvernement indien a suspendu temporairement le traitement des demandes de visas pour le Canada et a qualifié ces allégations d'absurdes, niant toute implication dans des actes de violence au Canada.

Le président américain Joe Biden, ainsi que d'autres dirigeants occidentaux, ont également exprimé leur préoccupation à l'égard de Narendra Modi lors du sommet du G20 la semaine dernière, en réaction aux allégations du Canada, selon le Financial Times. Plusieurs membres du groupe des Five Eyes, qui comprend les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ont discuté avec Modi du meurtre de Hardeep Singh Nijjar, selon trois sources. Bien que Joe Biden ait estimé qu'il était important d'aborder directement la question avec Modi, la Maison-Blanche n'a pas confirmé si le président américain avait effectivement soulevé le sujet lors du sommet du G20.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.