Investissements et finance : La BAE bientôt opérationnelle

01/04/2024 mis à jour: 21:18
1341
Photo : D. R.

La Banque africaine de l’énergie, fruit d’un partenariat entre Afreximbank et l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO), devrait lancer son activité «plus tard cette année avec un capital initial autorisé de 5 milliards de dollars», rapporte l’agence Reuters.

La BAE est dédiée au financement de projets dans le secteur de l’énergie, en comblant le déficit de financement en Afrique dans un contexte de pression exercée sur les grandes banques par des groupes écologistes visant à détourner les investissements des projets pétroliers et gaziers pour des raisons de défense du climat.

Six pays, dont l’Algérie, ont soumis leur candidature pour accueillir le siège de cette banque. Il s’agit, outre l’Algérie, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria et de l’Afrique du Sud. L’Egypte a retiré sa demande initiale d’abriter le siège de la nouvelle banque.

Les candidatures sont proposées à l’évaluation d’un comité de sélection, composé de l’Angola, de la Libye, du Sénégal, du Venezuela et de l’Afreximbank, et devant examiner chaque demande avant de présenter ses recommandations aux ministres qui trancheront à leur tour en prenant une décision finale, souligne Zakaria Dosso, directeur général de l’Africa Energy Investment Corporation (AEICORP), branche de l’investissement de l’APPO.

«L’Afrique devrait mettre en place sa propre capacité de financement afin que nous puissions continuer à développer ce secteur stratégique, telle est la raison d’être de cette banque», indique le même responsable.

Dosso souligne que le Ghana a déposé, à la mi-mars, un peu plus de 20 millions de dollars auprès de l’AEICORP, ce qui fait de ce pays le troisième pays africain contributeur après deux principaux producteurs de pétrole sur le continent que sont le Nigeria et l’Angola.

Ces derniers ont participé l’année dernière au financement de la banque avec une part de 10 millions de dollars. «La Banque africaine de l’énergie est sur le point de devenir une réalité et devrait être opérationnelle au cours du second semestre 2024», annonce Dosso avant de souligner que chaque pays membre se doit de contribuer à hauteur de 83 millions de dollars afin d’arriver à un total de 1,5 milliard de dollars.

L’Afreximbank et l’APPO, et en leur qualité de membres fondateurs de l’AFE, doivent apporter à leur tour une contribution équivalente à ce montant. Les 2 milliards de dollars restants émaneront d’autres investisseurs, à l’instar de fonds souverains du Moyen-Orient. 
 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.