Industrie pharmaceutique : 70 établissements mis en demeure

07/03/2022 mis à jour: 12:50
1020

Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a annoncé, hier, que 70 mises en demeure ont été adressées à des établissements pharmaceutiques de distribution pour non-respect des dispositions des réquisitions visant à garantir l’approvisionnement continu en médicaments anti-Covid-19.

«Les équipes d’inspection relevant de l’Inspection générale du MIPH et celles relevant des brigades mixtes ministère du Commerce-MIPH ont diligenté, durant la période allant du 18 janvier au 2 mars 2022, plus de 80 inspections en direction d’établissements pharmaceutiques de production et de distribution dans le centre, l’est et l’ouest du pays», a fait savoir la même source, citée par l’agence APS. Lors de ces contrôles, les équipes d’inspection «ont relevé plusieurs infractions, notamment de la rétention et la ventes concomitante», d’après le ministère.

En conséquence de ces infractions, «70 mises en demeure ont été notifiées aux établissements pharmaceutiques de distribution pour non-respect des dispositions des réquisitions ainsi que 2 mises en demeure aux établissements pharmaceutiques de production pour non-respect de l’obligation de communiquer les programmes prévisionnels de livraison», a détaillé le ministère de l’Industrie pharmaceutique, notant que deux établissements ont fait aussi l’objet de «fermeture provisoire».

Ces inspections entrent «dans le cadre de la mise en exécution du programme d’inspection établi par le MIPH pour le suivi de l’application des réquisitions du 18 janviers 2022 en vue de garantir la disponibilité et l’approvisionnement continu des pharmacies d’officine en produits pharmaceutiques inscrits au protocole thérapeutique Covid-19», a expliqué le ministère.

Ce dernier avait annoncé, en janvier dernier, que les différents établissements de production d’oxygène étaient réquisitionnés pour assurer l’approvisionnement continu de l’ensemble des établissements hospitaliers en oxygène médical, en riposte à la résurgence de la pandémie de Covid-19.

Cette démarche avait été décidée lors d’une réunion de coordination et de suivi avec l’ensemble des producteurs de l’oxygène en Algérie, présidée, au siège du ministère, par le ministre de tutelle Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, en présence des cadres du ministère de l’Industrie pharmaceutique, ainsi que des représentants des ministères de l’Energie et des Mines et de l’Industrie. Ladite réunion avait vu la participation de l’ensemble des producteurs de l’oxygène en Algérie, à savoir Lindgaz, Calgaz, Aures , Petro air, SARL Gaz industriel, Rayanox, Maghrebine des Gaz, Sider, Tosyali et AQS.

A propos du traitement des dossiers de demande d’agrément des différents établissements pharmaceutiques en vue de leur mise en conformité avec les dispositions du décret exécutif n°21-82 relatif aux établissements pharmaceutiques et les conditions de leurs agréments, le ministère fait état de 246 visites d’établissements pharmaceutiques de distribution, dont 151 au centre du pays, 63 à l’est et 32 à l’ouest, effectuées par les équipes d’inspection, durant la même période.  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.