Indice FAO des prix des produits alimentaires : Baisse des prix pour le 3e mois consécutif

11/07/2022 mis à jour: 19:14
1946
Photo : D. R.

Dans la liste des produits dont les prix internationaux ont connu une baisse durant ce dernier mois, figurent les huiles végétales, les céréales et le sucre, contrairement aux prix des produits laitiers et de la viande qui ont connu une augmentation.

Pour le mois de juin et troisième mois consécutif, les prix des produits alimentaires continuent leur tendance baissière, souligne dans son dernier rapport l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L’indice des prix des produits alimentaires était en moyenne de 154,2 points en juin 2022, en baisse de 2,3% par rapport au mois de mai.

Dans la liste des produits dont les prix internationaux ont connu une baisse durant ce dernier mois, figurent les huiles végétales, les céréales et le sucre, contrairement aux prix des produits laitiers et de la viande qui ont connu une augmentation. Malgré la tendance baissière, l’indice, qui suit les variations mensuelles des prix internationaux d’un panier de produits alimentaires couramment échangés, est toutefois resté supérieur de 23,1% à celui de juin 2021.

En juin dernier donc, les prix des céréales était en moyenne de 166,3 points, en baisse de 4,1% par rapport à mai, mais toujours supérieur de 27,6% à sa valeur de juin 2021. Les prix du blé, qui ont connu une hausse durant le premier trimestre de l’année 2022, ont chuté en juin de 5,7%, mais sont restés supérieurs de 48,5% à leurs valeurs d’il y a un an.

«La baisse de juin est due à la disponibilité saisonnière des nouvelles récoltes dans l’hémisphère nord, à l’amélioration des conditions de culture dans certains grands pays producteurs et à des perspectives de production plus élevées dans la Fédération de Russie», explique l’indice de la FAO.

Concernant les céréales secondaires, la chute enregistrée est de 4,1%, mais reste supérieure de 18,4% par rapport à leurs valeurs de l’année précédente. Les prix mondiaux du maïs ont baissé de 3,5% en raison de l’augmentation des disponibilités saisonnières en Argentine et au Brésil et de l’amélioration des conditions de récolte aux Etats-Unis. Pour les prix des huiles végétales, l’indice enregistré s’est établi en moyenne à 211 points en juin, en baisse de 7,6% par rapport au mois de mai.

Aussi, les prix mondiaux de l’huile de palme ont connu une baisse en raison de la hausse saisonnière de la production des principaux pays producteurs et des perspectives d’augmentation des approvisionnements en provenance d’Indonésie. Les prix des huiles de tournesol et de soja ont quant à eux baissé, réagissant à la faible demande mondiale d’importation.

Les prix du sucre ont également marqué une baisse de 2,6% par rapport au mois de mai, en baisse mensuelle consécutive et en atteignant leur plus bas niveau depuis le mois de février, en raison aussi de la disponibilité mondiale.

Le ralentissement de la croissance économique mondiale a influé à son tour sur la baisse de la demande mondiale de sucre. «Bien que l’indice FAO des prix des produits alimentaires ait chuté en juin pour le troisième mois consécutif, il est resté proche du niveau record de mars de cette l’année en cours. Les facteurs qui ont fait grimper les prix mondiaux en premier lieu sont toujours en jeu, en particulier une forte demande mondiale, des conditions météorologiques défavorables dans certains grands pays, des coûts de production et de transport élevés et des perturbations de la chaîne d’approvisionnement dues à la Covid-19, aggravées par les incertitudes découlant de la guerre en cours en Ukraine», a déclaré l’économiste en chef de la FAO, Maximo Torero Cullen.

A noter que la FAO a relevé ses prévisions de production céréalière mondiale en 2022 de 7 millions de tonnes en juillet par rapport au mois de juin, pour atteindre un niveau global de 2792 millions de tonnes.

Cette quantité demeure inférieure de 0,6% par rapport à la production de 2021. La FAO revoit aussi à la hausse le niveau de consommation mondiale de céréale pour l’exercice 2022/2023 de pas moins de 9,2 millions de tonnes pour atteindre 2797 millions de tonnes, mais toujours en deçà de 1,7 million de tonnes par rapport à 2021. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.