Inde: aucun nouveau cas du virus Nipah n'a été enregistré

04/10/2023 mis à jour: 21:26
847
Les chauves-souris frugivores sont les porteuses naturelles du virus et ont été identifiées comme la cause la plus probable des épidémies de Nipah

Mardi 3 octobre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu'aucun nouveau cas du virus mortel Nipah n'a été signalé en Inde depuis le 15 septembre. Cela survient après une récente épidémie qui a tragiquement coûté la vie à deux personnes en début de mois. 

Entre le 12 et le 15 septembre, le district de Kozhikode, dans l'État du Kerala, au sud de l'Inde, a enregistré six cas confirmés de Nipah, dont deux se sont malheureusement soldés par des décès. L'OMS a souligné que ce virus n'est pas encore contrecarré par un vaccin, avec un taux de mortalité estimé entre 40% et 75%.

Le patient index, dont l'origine de l'infection demeure inconnue, a ensuite propagé le virus à des proches ainsi qu'au sein de l'hôpital, comme l'a rapporté l'OMS dans un rapport sur la situation de l'épidémie. Jusqu'au 27 septembre, un total de 1 288 contacts des cas confirmés ont été identifiés, y compris des individus à haut risque et des professionnels de la santé, tous placés en quarantaine et sous surveillance pour une période de 21 jours. Au cours de cette période, 387 échantillons ont été examinés, avec seulement six tests positifs, selon les informations de l'agence sanitaire des Nations unies. Notamment, depuis le 15 septembre, aucun nouveau cas n'a été détecté, a précisé l'OMS.

Il est important de noter que les chauves-souris frugivores sont les porteurs naturels du virus Nipah et sont les principales suspectes quant à l'origine des épidémies. Généralement, le virus se transmet aux humains par le biais d'animaux ou d'aliments contaminés. Bien que la transmission directe entre humains soit possible, elle demeure plus rare, selon les données de l'OMS. La période d'incubation, c'est-à-dire le délai entre l'infection et l'apparition des symptômes, peut varier de quatre à quatorze jours, voire jusqu'à 45 jours. Les symptômes incluent une fièvre intense, des vomissements et des infections respiratoires, mais les cas graves peuvent entraîner des convulsions et une inflammation cérébrale conduisant au coma.

En 2018, le virus Nipah avait déjà causé la mort d'au moins 17 personnes dans l'État du Kerala. L'OMS avait classé Nipah, aux côtés d'autres maladies telles qu'Ebola, Zika et Covid-19, parmi les priorités de recherche en raison de son potentiel à déclencher une épidémie mondiale.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.