Incident grave à l’APC de Guelma : La majorité des élus réclame une commission d’enquête

03/12/2023 mis à jour: 19:23
2149
Le wali a été saisie officiellement de cette affaire (photo : Karim Dadci)

Jeudi dernier devait avoir lieu la quatrième session ordinaire de l’APC de Guelma avec pour ordre du jour neuf propositions de projets à voter, notamment, l’adoption du budget financier primitif 2024. 

Mais le déroulement de la réunion présidée par le maire, à laquelle ont pris par les élus, a très vite tourné au vinaigre juste après l’appel d’usage pour en déterminer le quorum. «Oui, je vous le confirme, la majorité écrasante des élus,  soit 27 membres sur 33 que compte l’assemblée, a rejeté en bloc l’ordre du jour présenté pour cette assemblée ordinaire. 

Mais visiblement le maire ne l’a pas accepté», a déclaré, hier, à El Watan, Belkheir Brahmia, membre de cette assemblée et ex-P/APW de Guelma. Et d’expliquer : «Suite à notre position de rejet, le maire est sorti de la salle malgré notre instance pour le retenir afin de discuter de la situation qui règne à la mairie de Guelma. S’en suivra l’intrusion d’un groupe d’individus étrangers à l’APC. Nous avons essuyé un tonnerre d’injures, de réprimandes et même de menaces de mort, pour avoir osé bloquer cette assemblée». 

Et de poursuivre : «Nous réclamons le départ du maire pour son incompétence à gérer la ville». «Le wali de Guelma a été saisie officiellement pour cette affaire. Nous demandons qu’une enquête soit ouverte pour prendre les mesures adéquates conformément à la réglementation et à l’application des lois en vigueur de la république», conclut Belkheir Brahmia à l’issue de ce grave incident et inattendu survenu à assemblée qui voulait ordinaire. 

En effet, notre interlocuteur n’a pas manqué de nous remettre le procès-verbal de cette 4e assemblée auquel a été jointe la liste, dûment établie et visée, des signataires, ainsi que l’ordre du jour qui devait être soumis aux délibérations. Notons, et à titre d’exemple, que suivant cet ordre du jour, l’assemblée devait voter en premier lieu un projet de réhabilitation de la piscine municipale située à la cité Ghehdour Tahar. L’adoption de ce projet et son lancement devaient passer par l’approbation de l’assemblée. 

Il était question également de l’adoption du budget financier primitif 2024. De notre côté, nous avons tenté de joindre le maire de Guelma pour avoir sa version des faits, en vain. Quoi qu’il en soit, la situation qui prévaut actuellement à l’APC de Guelma devrait trouver certainement un dénouement dans les meilleurs délais, au moment où la ville du 8 Mai 1945 et ses habitants méritent toute l’attention. A méditer !                    

Copyright 2024 . All Rights Reserved.