Incendies à Hawaï : démission du responsable de la gestion des crises de Maui

18/08/2023 mis à jour: 12:14
676
Le bilan provisoire de ce feu qui a englouti la cité portuaire de Lahaina, ex-capitale du royaume d'Hawaï, s'élève à 111 morts

Le chef de l'agence de gestion des crises de l'île hawaïenne de Maui, Herman Andaya, a annoncé sa démission le jeudi 17 août. 

Critiqué pour ne pas avoir activé les sirènes d'alarme lors de l'incendie meurtrier qui a ravagé la ville de Lahaina, cette annonce intervient peu de temps avant la visite prévue du président Joe Biden à Hawaï.

Incendie tragique et absence d'alerte

L'incendie a eu des conséquences dévastatrices, détruisant la cité portuaire de Lahaina, faisant 111 morts selon un bilan provisoire. Il s'agit de l'incendie le plus meurtrier depuis plus d'un siècle aux États-Unis, et le bilan final pourrait être encore plus lourd. Les survivants ont témoigné qu'ils n'avaient pas été informés de la progression du feu en direction de Lahaina et de ses 12 000 habitants. De nombreuses victimes se sont retrouvées piégées dans leurs maisons ou voitures alors qu'elles tentaient d'échapper aux flammes.

Démission d'Herman Andaya

Le maire Richard Bissen a accepté la démission d'Herman Andaya, administrateur de l'Agence chargée de la gestion des crises à Maui (MEMA). Cette démission prend effet immédiatement. Andaya avait précédemment justifié le non-déclenchement des sirènes d'alarme en expliquant qu'elles étaient principalement utilisées pour les tsunamis, et que les habitants étaient entraînés à se mettre à l'abri en altitude en cas de déclenchement. Il avait également mis en doute l'efficacité des sirènes compte tenu des conditions intérieures des habitations et des perturbations liées aux coupures de courant et de réseau sur l'île.

Enquête et critiques envers les autorités locales

Depuis une semaine, les autorités locales sont vivement critiquées pour leur gestion de l'incident. Les habitants regrettent le manque d'avertissements et soulignent les erreurs commises avant, pendant et après l'incendie. Les avertissements par sirènes se sont souvent révélés inefficaces en raison des coupures de courant et des problèmes de réseau causés par des vents violents et un ouragan au milieu du Pacifique.

Réponse de Biden contestée

Le président américain Joe Biden a annoncé sa visite à Maui pour rencontrer les survivants, secouristes et responsables. Cependant, sa réponse à l'incendie a été critiquée par l'opposition pour son insuffisance et son manque d'empressement à réagir. Bien que Biden ait rapidement déclaré l'état de catastrophe naturelle à Hawaï, permettant le déploiement d'une assistance d'urgence, il a été accusé d'indifférence face à l'ampleur de la tragédie.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.