Il a été sélectionné par le ministre de l’industrie : Karim Boulaioun, nouveau PDG de Sidi El Hadjar

06/11/2023 mis à jour: 00:44
6152
Karim Boulaioun

L’entreprise Sider El Hadjar a un nouveau président-directeur général (PDG). Il s’agit de Boulaioun Karim, nommé en remplacement à Manaâ Lotfi, qui occupait le même poste. A sa demande, ce dernier a remis, hier, son mandat aux membres du conseil d’administration (CA), reconfiguré à l’occasion par le groupe Sider. Boulaioun sera installé officiellement demain à la faveur d’un conseil d’installation. 

C’est ce qu’a appris, hier, El Watan de sources proches du complexe sidérurgique. La candidature du nouveau cadre dirigeant a été approuvée par le ministre de l'Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, suite à une proposition comptant plusieurs postulants. 

Il faut dire que Boulaioun Karim, au long parcours dans différentes entreprises, les unes aussi importantes que les autres, prendra les rênes de Sider El Hadjar dans un contexte très difficile. En effet, l’usine est à l'arrêt depuis plus de deux mois pour, principalement, un problème d’approvisionnement de coke, dont une procédure judiciaire est en cours contre le fournisseur russe pour non-respect des termes contractuels. Ces clauses prévoient des pénalités et le remboursement du manque à gagner depuis la livraison de la dernière cargaison. 

A cela, il faut ajouter que plusieurs équipements de production sont en panne, tels que le four de galvanisation des bobines, actuellement en plein chantier de réfection. En effet, à quelques pas de là, pas moins de 4000 tonnes en bobines, produit phare de Sider El Hadjar, sont en attente d’être galvanisées et livrées aux clients de l’entreprise. 
 

Avantages 

Cependant, Sider El Hadjar dispose aussi de plusieurs importants atouts. La compagnie pétrolière Sonatrach et Sider El Hadjar ont signé, récemment à Alger, à travers leurs représentants, un très important contrat de fourniture de 1000 kilomètres de pipelines destinés aux raccordements des puits. Ce contrat, dont le montant est estimé à 21,7 milliards de dinars, soit 158,5 millions de dollars, représente un plan de charge pour l’unité de production de tuberie sans soudures (TSS) de Sider El Hadjar de plusieurs années. La livraison est prévue à partir de 2024.

 Mieux, après une disqualification qui a duré plus de 13 ans, TSS/Sider El Hadjar est officiellement pré-qualifié par Sonatrach pour la production de tubes Casing et sur la «short-list» pour la participation aux appels d’offres pour les cinq prochaines années. Le besoin est estimé à 1 000 000 de tonnes d’acier. 

Le carnet de commandes de l’entreprise est aussi bien fourni, que ce soit en matière de rond à béton qu'en bobines. A ces avantages, il faut inclure un imminent financement par l’Etat d’un plan de développement de l’outil de travail et l’arrivée d’un important lot d’équipements sidérurgiques neufs de dernière génération, récupéré de l’usine de l’ex-groupe ETRHB Haddad de Berrahal (Annaba). 

Des garanties qui peuvent rassurer les banques nationales, notamment la BEA, à l’effet d’accompagner le complexe d’El Hadjar à travers des crédits financiers d’exploitation, à même de permettre au nouveau arrivé, Boulaioun Karim, de faire démarrer l’outil de production dans des conditions favorables. 

Faut-il rappeler que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé d’effacer les dettes des entreprises publiques économiques (industrie et bâtiment) qui éprouvent des difficultés financières. 

Le nouveau PDG de Sider El Hadjar, Boulaioun Karim, a occupé plusieurs postes de responsabilité, dont PDG de la société de construction métallique l’ENCC, relevant d’Imetal. Il avait aussi eu un long passage à l’Entreprise nationale de canalisations (ENAC) de Sonatrach et d’autres importantes missions à l’Entreprise de bâtiment (EBR) de Blida. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.