Frictions et grave crise de gestion à l’APC de Bouira : A quand le dénouement ?

30/10/2023 mis à jour: 13:55
1226

L'Assemblée populaire communale (APC) de Bouira vit, et ce, depuis plus de deux ans, une grave crise résultant des frictions entre les «élus» et le président de l’APC. Le problème de gestion des affaires de la municipalité se pose toujours. 
 

Les 23 «élus» siégeant à l’assemblée n’arrivent toujours pas à trouver des solutions et un terrain d’entente. Les travaux de deux assemblées ont été tout bonnement rejetés par la daïra de Bouira, en raison de non-respect des statuts internes. 
 

Les scandales frappant l’APC de Bouira ne finissent pas. Le chef de l’exécutif de la wilaya de Bouira, décidé à trouver une solution définitive au problème posé, d’autant plus que la population locale assiste impuissante, a mis fin récemment au mandat de deux élus issus de la formation du Front El Moustaqbel. Ces derniers sont poursuivis pour avoir falsifié des documents administratifs en vue de bénéficier de l'allocation spéciale de solidarité scolaire de 5000 DA, initialement réservée aux élèves issus des familles démunies. 
 

Un autre élu, issu de la même composante politique, président de la commission d’hygiène, a été également suspendu par le wali en raison de la situation catastrophique dans lequel se trouvent les quartiers de la ville submergés par les détritus. Le parquet de Bouira a, par ailleurs, ouvert des informations judiciaires concernant d’autres affaires en relation avec la gestion des affaires courantes de la mairie de Bouira. 

Sur un autre registre et en matière de consommation des budgets alloués dans le cadre des différents plans de développements, l'APC de Bouira est en bas du tableau. En effet, le taux de consommation est de 15%, a déploré le directeur de l’administration locale (DAL). 

Le blocage que connaît l’Assemblée communale du chef-lieu de wilaya a paralysé de nombreux projets d’amélioration urbaine que la population locale attend avec impatience. 
 

La plupart des opérations lancées accusent des retards importants. D'autres sont en attente, voire en suspens. C’est dire que les préoccupations des citoyens, qui ont «élu» l’actuelle équipe, ne sont pas prises en charge.

 En attendant, l’APC de Bouira, empêtrée dans une crise de gestion depuis le début du mandat, peine toujours à prendre en main les doléances et les problèmes de la commune. Dissoudre toute l’assemblée serait la meilleure solution.            

Copyright 2024 . All Rights Reserved.