Fraude et contrôle des prix à Boumerdès : Les inspecteurs sur tous les fronts

26/03/2024 mis à jour: 21:43
1021
Les inspecteurs de la DCPE ont proposé la fermeture provisoire de six commerces pour défaut d’hygiène - Photo : D. R.

Les brigades de la direction du Commerce et la Promotion des exportations de la wilaya de Boumerdès ne chôment pas en ce mois de carême.

«Nous sommes réquisitionnés H24 et 7j/7 pour permettre aux citoyens de passer ce mois dans la sérénité», indique Khaled Amira, responsable du service chargé du contrôle du marché. Sa mission est de garantir la stabilité des prix et la disponibilité de tous les produits sur le marché. Cette fois, le pari semble réussi.

Les marchés Errahma offrent des réductions sur plusieurs produits. On en trouve dans chaque daïra et la plupart ont été installés dans des endroits accessibles et proches des stations de bus. La réussite de ces lieux de négoce réside dans le fait qu’ils permettent aux consommateurs d’acheter ce dont ils ont besoin directement de chez le producteur, l’importateur, le grossiste ou le distributeur.

M. Amira parle de 160  opérateurs publics et privés qui ont des chapiteaux au niveau desdits marchés, citant des producteurs d’aliments en conserve, de farine, de semoule, de fromage, de l’électroménager. De tous ces produits, c’est la viande importée qui est la plus prisée, en raison de son prix fixé à 1200 DA par l’Etat mais aussi de la rareté des points de vente.

Contacté, le président de l’UGCAA affirme que malgré la forte demande, cette viande était presque introuvable durant les 10 premiers jours du Ramadhan dans plusieurs localités, citant  Naciria, Issers, Baghlia, Dellys, Timezrit etc. Mais la situation s’améliore au fil des jours, assure M.Amira. «Nous avons trois importateurs au niveau de notre wilaya.

Jusqu’au 17 mars dernier, 984 tonnes ont été importées. La quantité écoulée au niveau de notre wilaya était à la même date de 232 tonnes», a-t-il indiqué, précisant que des contrôles minutieux et continus sont effectués afin d’éviter tout risque de détournement de cette marchandise et sa vente à des prix prohibitifs.

Les responsables de la DCP ont déployé également des efforts pour garantir la disponibilité des légumes connaissant une forte demande en cette période. Notre interlocuteur a fait état du stockage en dehors du dispositif du syrpalac de 18 275 tonnes d’oignons, 1344 tonnes de pomme de terre et 492 tonnes d’ail, soulignant que le déstockage se fait graduellement, en fonction de la demande.

Il faut dire que même la brigade de lutte contre la fraude et celle en charge du respect de la qualité ont renforcé leur présence sur le terrain en cette période. La responsable de ce service, Lafati Karima, dit avoir enregistré 164 infractions dans ce domaine et proposé la fermeture provisoire de six commerces pour défaut d’hygiène.   

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.