Forte hausse des températures : Un printemps exceptionnellement chaud

23/05/2022 mis à jour: 18:04
1124

Ces derniers jours, le thermomètre s’affole : l’Algérie connaît un épisode de chaleur exceptionnel, avec des températures dépassant 30°C dans plusieurs régions du pays. 

L’air est étouffant et certains suent à grosses gouttes et s’habillent déjà en tee-shirt et chemises à demi-manches. Les premières tendances saisonnières ont fait état d’un possible été chaud sur l’Algérie. 
 

Hier, une dépression s’est positionnée au large du Portugal alors que dans le même temps un anticyclone s’étire de l’Algérie au centre de la France jusqu’en Allemagne. 
 

Il faut dire que depuis quelques jours, notre pays enregistre de fortes chaleurs très peu fréquentes en cette période de l’année. Comme si l’été était pressé de planter son décor. 
Il s’agit, selon les spécialistes de la météo, d’un «pic de chaleur» et non d’une «vague de chaleur». Le terme de pic de chaleur est davantage utilisé lors d’une brusque montée des températures alors qu’une vague de chaleur correspond à un épisode plus long. 

Météo Algérie juge qu’une vague de chaleur est en cours lorsque l’on détecte des températures supérieures à la moyenne mensuelle de plus de trois degrés Celsius durant au moins trois jours, et une température qui ne baisse presque pas la nuit. 
 

Dernier terme souvent évoqué ces derniers jours au moment de parler de ces températures caniculaires pour un mois de mai, celui d’un «dôme de chaleur». Il a l’effet d’un couvercle. L’air chaud se comprime et se réchauffe davantage de jour en jour avec de très fortes chaleurs. 
 

Peut-on y voir aussi une manifestation du changement climatique ? Oui, répondent certains experts en la matière. Selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la Méditerranée sera, à l’avenir, touchée par des canicules, sécheresses et feux de forêt aggravés par le réchauffement climatique. Les spécialistes qualifient la zone de «point chaud du changement climatique». 
 

L’Algérie a connu ces dernières années des phénomènes météorologiques extrêmes. En juillet 2009 et août 2012 (pendant près de 3 semaines), le pays a été plongé dans une vague de chaleur intense, avec des conséquences négatives sur la gestion de l’espace, la vie sociale et économique de la population. De fortes chaleurs aux répercussions considérables, qui nécessitent une adaptation des populations et des activités. 

L’Algérie reste confrontée à des phénomènes répétitifs de canicule observés sur des périodes de plus en plus courtes à travers le territoire. Les personnes à risque qui peuvent souffrir de la chaleur sont les personnes âgées de plus de 65 ans, les nourrissons et enfants de moins de 4 ans et les femmes enceintes. 

Il faut savoir qu’une exposition prolongée à de fortes chaleurs peut entraîner de graves complications, telles que la déshydratation, la fatigue et l’apparition de pathologies liées à la chaleur.

 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer