Festival du monodrame féminin: le Prix du meilleur spectacle intégré pour Mira et Do not avenge

12/11/2022 mis à jour: 01:10
APS
646

Les deux pièces théâtrales "Mira" (Algérie) et "Do not avenge us" (Roumanie) ont décroché conjointement, vendredi soir à El Oued, le Prix du meilleur spectacle intégré à l'issue de la seconde édition du Festival international du monodrame féminin.

Les monodrames "Mira" (Algérie), présenté par la troupe Mosaïque, mis en scène par Hicham Bousahla, et interprété par Souad Djenati et "Do not avenge us" (Roumanie), ont décroché à juste titre le Prix du meilleur spectacle intégré de la créativité théâtrale monodramatique, indique un rapport du jury.

Le spectacle "Mira", présenté sous un mix de tonalités et de lumières, retraçait l'histoire d'une jeune fille de 28 ans, orpheline, élevée dans la maison d'une de ses proches, et imprégnée, malgré ses conditions sociales, d'innocence et de candeur.

Intitulé "Ne vous vengez pas de nous", l'autre monodrame roumain raconte une histoire véridique qui traitait des souffrances de la société roumaine à l'époque du régime communiste durant les années quarante du siècle dernier. Le spectacle est revenu sur les conditions qui ont forcé les citoyens à quitter leur patrie.

Le Prix du meilleur spectacle monodramique a été attribué à la Société tunisienne Douroube El-Intaj pour le spectacle "Gamra", tandis que le Prix de la meilleure scénographie a été décroché par la troupe égyptienne "One-Mind" pour le monodrame "Sourat Maria".

Le spectacle intitulé "Bouka Mona Lisa", produit par le théâtre libre El-Beïda de Libye a été distingué par le Prix du meilleur texte et de la meilleure musique de scène, et le Prix de la meilleure comédienne est revenu à Nourhane Sadki dans "Doumia Moufakaka".

D'autres troupes européennes représentant la France et la Belgique ont pris part à ce festival, au programme duquel des ateliers de formation en direction des amateurs du monodrame, du cinéma, de l’écriture du scénario et de la mise en scène ont été dispensés et encadrées par des spécialistes.

Dédiée en hommage à titre posthume à la comédienne algérienne Aicha Adjouri, connue sous le nom de Kelthoum, cette seconde manifestation internationale est abritée par la maison de la culture Mohamed Lamine Lamoudi de la ville d’El-Oued.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer