Exportation des céréales ukrainiennes: l’ONU confirme le retour à la normale

03/11/2022 mis à jour: 04:06
AFP
1015

La délégation de l’ONU au Centre de coordination conjointe (JCC) à Istanbul, chargé de superviser l’accord international sur les céréales ukrainiennes, a confirmé jeudi la reprise du trafic et des inspections de navire avec la délégation russe.A la mi-journée, « sept cargos transportant un total de 290.102 tonnes de céréales et produits agricoles transitent par le couloir humanitaire en vertu de l’Initiative pour les céréales ukrainiennes en Mer Noire », indique le JCC dans un communiqué.

Le JCC annonce également que la délégation de Russie, qui les avait suspendues samedi, « a repris le travail et les inspections conjointes » de navires, avec les inspecteurs ukrainiens, turcs et des Nations unies. Le ministère turc de la Défense avait annoncé plus tôt que six cargos chargés de céréales avaient quitté dans la matinée les ports ukrainiens après la reprise du trafic conclue la veille.

Plus de 120 bâtiments attendent au large d’Istanbul de pouvoir prendre la mer, pour la grande majorité d’entre eux à destination de l’Ukraine, précise le JCC. Chaque inspection de navire, obligatoire selon l’accord, prend d’une à trois heures.

Le trafic a été ralenti puis interrompu le long du corridor en Mer Noire après que la Russie a suspendu vendredi sa participation à l’accord en accusant l’Ukraine d’avoir profité du couloir maritime pour conduire une attaque de drones visant la Crimée annexée.

Après médiation de la Turquie et de l’ONU, Moscou a annoncé son retour mercredi en estimant avoir obtenu suffisamment de garanties de la part de Kiev. L’accord, signé pour quatre mois, expire le 19 novembre et Moscou indique jeudi ne pas avoir encore décidé de sa prolongation.

La Russie n’a pas encore décidé si elle donnerait ou non son aval à une extension de l’accord sur les céréales ukrainiennes qui expire dans un peu plus de deux semaines, a déclaré jeudi le Kremlin, indiquant qu’il voulait d’abord en « évaluer » l’impact.

La récente décision de la Russie de revenir dans cet accord dont elle s’était brièvement retirée ne « signifie pas » qu’elle voudra le prolonger au-delà du 19 novembre, sa date limite actuelle, a prévenu le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. « Avant de décider de continuer, il sera nécessaire de procéder à une évaluation », a-t-il ajouté.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer