Exploitation du liège à Tizi Ouzou : Stabiliser la récolte autour de 5000 q/an

08/08/2023 mis à jour: 12:52
APS
2103
La récolte du liège a débuté le 25 juin dernier

Une démarche, visant à stabiliser la récolte  annuelle de liège dans la wilaya de Tizi Ouzou entre 5000 et 6000 q, a  été entamée par la Conservation locale des forêts, a appris l’APS, dimanche, auprès de cette institution. 

L’exploitation du liège se fait par séries ou «coupons réglés» dans les suberaies, avec une rotation d’exploitation de 9 à 12 ans, a indiqué le chef de service Gestion du patrimoine à la Conservation des forêts, l’inspecteur en chef des forêts, Hamid Goussam. 

L’ouverture d’accès vers les forêts de chêne-liège et le renforcement du dispositif de lutte contre les incendies sont des éléments qui vont contribuer à réaliser l’objectif à portée économique de stabilisation de la quantité de liège à récolter, a-t-il ajouté. M. Goussam a souligné l’intérêt économique de mettre, chaque année la même quantité de liège sur le marché (entre 5000 et 6000 q/an).  

«Économiquement parlant, il est plus intéressant d’avoir une régularité dans la production de liège, aussi bien pour les besoins de l’industrie de transformation du pays que pour l’exportation, sachant que le liège est un produit très demandé sur le marché international, pour la fabrication de bouchons et de panneaux d’isolation», a-t-il fait savoir. 

Pour cette année, la récolte a débuté légèrement en retard, soit le 25 juin dernier au lieu du début du même mois, voire la fin du mois de mai, comme d’habitude. 
La raison en est les conditions climatiques défavorables (pluies du mois de juin) n’ayant pas permis à l’écorce de se détacher de l’arbre, a expliqué M. Goussam.

La récolte du liège s’annonce, cette année, en légère augmentation à travers les suberaies de la wilaya de Tizi Ouzou, comparativement à 2022.  Il est attendu la production de 1248 q de ce produit ligneux cette saison, contre les 1200 q obtenus durant la campagne précédente, selon le même responsable. 

Cette récolte reste en deçà de la moyenne annuelle que compte atteindre la Conservation des forêts, les suberaies de la wilaya ayant été particulièrement affectées par les incendies qui ont «perturbé la constance de la récolte», a-t-on appris de même source.
 

En effet, la production a connu une fluctuation ces dix dernières années. La production était de 1200 q en 2012 et est revenue à 1200 en 2022 après avoir réalisé des pics de 8700 q en 2017 et de 9400 en 2019, sans oublier la production record de 2018 de l’ordre de plus de 16 000 q, a rappelé M. Goussam. 

La récolte de cette année se fera au niveau de six cantons forestiers qui sont Tala Mimoune (Mizrana), El Koucha, Inijoual, Tizi N’Sebt et Bouloulou dans la forêt de Moulay Yahia (Draâ El Mizan) et El Kalaâ (Azazga), a indiqué le même responsable. Selon les prévisions de la Conservation, la plus importante production sera réalisée au niveau du canton de Tala M Mimoune (790 q), suivie par El Kalaa (350 q) et les quatre cantons de la forêt de Moulay Yahia (108 q au total). La récolte de liège a été confiée à l’Entreprise régionale de génie rural (ERGR) Djurdjura. 

L’opération de démasclage est prise en charge par un total de 48 ouvriers, a fait savoir M. Goussam, qui a relevé un problème de manque de main-d’œuvre (démascleurs) à Tizi Ouzou. Le stockage de la production se fait au niveau du dépôt de Yakourene, ou une quantité de plus de 500 q récoltée jusqu’au 25 juillet écoulé a été déjà acheminée, a-t-on appris de même source. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.