Espagne : après les indépendantistes catalans, au tour des nationalistes basques de soutenir Pedro Sánchez

10/11/2023 mis à jour: 15:56
1490
Pedro Sanchez et Andoni Ortuzar, président du Parti nationaliste basque (PNV), arrivent au Parlement à Madrid, le 10 novembre 2023

Comme prévu, les nationalistes basques du PNV ont donné leur accord, le vendredi 10 novembre, à la reconduction au pouvoir du Premier ministre espagnol sortant, Pedro Sánchez. Cette décision garantit à Sánchez une majorité absolue au Parlement.

Cet accord avec le parti nationaliste basque, qui détient cinq députés, fait suite à l'annonce du soutien crucial des sept députés de la formation du Catalan indépendantiste Carles Puigdemont à l'investiture du socialiste pour un nouveau mandat.

Bien que la date du débat et du vote d'investiture doive encore être fixée par la présidente de la Chambre des députés, il est probable qu'il aura lieu la semaine prochaine.

Avec le soutien de l'extrême gauche, des partis basques et catalans, ainsi que d'une petite formation des Canaries, Pedro Sánchez, arrivé en deuxième position lors des élections législatives du 23 juillet, disposera de 179 voix, dépassant ainsi la majorité absolue de 176 voix à la Chambre des députés. Cet accord entre les socialistes de Pedro Sánchez et la formation de Puigdemont suscite une controverse animée en Espagne.

En échange du soutien de sa formation, Carles Puigdemont a obtenu une loi d'amnistie pour les indépendantistes poursuivis par la justice, notamment pour leur implication dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. Cette amnistie provoque l'opposition de la droite, de l'extrême droite et d'une partie de la magistrature en Espagne.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.